Meeke Citroën RAC
Kris Meeke (Citroën) dans la boue du RAC | FRANCOIS BAUDIN / AUSTRAL / DPPI media

Citroën de retour en WRC en 2017

Publié le , modifié le

Au lendemain de la désignation de Sébastien Loeb comme pilote officiel Peugeot, l'autre marque sportive du groupe PSA, Citroën Racing, a annoncé que ses voitures retrouveraient les routes du championnat du monde des rallyes en 2017, dans une écurie officielle. L'équipe tentera de retrouver les sommets de la discipline, qu'elle a dominée dans les années 2000 avec 8 titres constructeurs et 9 pour Loeb. En revanche, la saison prochaine, le Chevron effectuera sa dernière année sur les circuits du WTCC, avec seulement deux pilotes, l'Argentin Lopez et le Français Muller.

Depuis le retrait de Sébastien Loeb, Citroën dispose toujours de voitures en championnat du monde des rallyes. Mais elles ne bénéficient plus de grands développements, étant engagées par une structure privée (Citroën Total Abu Dhabi WRT). Depuis 2013, avec les victoires (Monte-Carlo et Argentine) de l'Alsacien dans cette ultime saison en pointillés, les véhicules français n'ont remporté que quatre victoires (Sordo en Allemagne en 2013 et Meeke en Argentine en 2015). La domination des Volkswagen Polo de Sébastien Ogier, formé chez Citroën, est totale. C'est pour y mettre fin que la marque a décidé de revenir aux affaires.

"En 2017, l'apparition d'une nouvelle génération de voitures, annoncées comme très attractives, coïncidera avec notre nouvel engagement", indique Linda Jackson, directrice de la marque Citroën, dans un communiqué. "Nous n'avons jamais caché notre intérêt pour la réglementation WRC2017 et toute l'équipe est extrêmement motivée par ce nouveau challenge", ajoute Yves Matton, directeur de Citroën Racing. "Avec 8 titres et un nombre record de 94 victoires, Citroën possède un palmarès inégalé en WRC", rappelle la directrice de la marque. Ce retour, que les dirigeants désirent être au premier plan, se fera avec l'intégralité des moyens de la marque. Cela signifie donc que le programme WTCC, avec la Citroën C-Elysée, prendra fin à l'issue de la saison prochaine. "Dans l'optique de gérer efficacement nos ressources, nous avons décidé de porter tous nos efforts sur la conception et le développement de notre nouvelle World Rallye Car", indique Yves Matton.

Pas de Citroën en WRC en 2016

Au lendemain de l'annonce de l'engagement de Sébastien Loeb, qui a fait toute sa vie chez Citroën, comme pilote officiel de Peugeot en rallye-raid, le constructeur français met un terme à un programme qui avait été porté par l'Alsacien, sans jamais parvenir à s'imposer. Pour la dernière année, il n'y aura donc plus que deux C-Elysée officielles, conduites par l'actuel leader du championnat, l'Argentin José Maria Lopez et par Yvan Muller. "Toujours avec la volonté d’optimiser nos ressources, nous défendrons nos titres avec une équipe ramenée à deux voitures officielles", précise Yves Matton. "Avec l’arrivée d’un nouveau constructeur ambitieux, nous nous attendons à un niveau de concurrence encore plus relevé. Pechito et Yvan ont l’habitude de travailler ensemble, avec le succès de l’équipe pour objectif premier. L’an prochain, ils devront être encore plus soudés pour permettre à Citroën de conclure ce programme avec succès." Mais la structure privée, créée par Loeb, pourra engager d'autres C-Elysées, qui ne bénéficieront plus de grands développements.

Car dès l'année prochaine, Citroën sera dans le développement de sa future WRC, et ne prendra pas part au championnat 2016 officiellement. Avec de nouvelles voitures soumises à une nouvelle réglementation, l'équipe française espère être sur un pied d'égalité face notamment à Volkswagen, le nouveau patron de la discipline. Reste à connaître les noms des pilotes. Ce sera de toute façon une nouvelle ère, sans Sébastien Loeb retraité du WRC et désormais tourné vers le rallye-raid. Mais selon L'Equipe, qui a pu joindre le pilote, c'est Citroën qui a mis fin à l'aventure commune en ne renouvelant pas son contrat, alors qu'il désirait effectuer une troisième saison en WTCC.