pneus cloutés
Pneus cloutés recherchent neige désespérément | FRANCOIS BAUDIN / AUSTRAL / DPPI media

Buzz-Déjeuner : Y'a plus de saison !

Publié le , modifié le

Ça doit être ça les premiers signes du réchauffement climatique sur les différents terrains de sport : une ambiance brûlante à Bordeaux et un rallye de Suède sans neige…

Pas assez ambitieuse la COP21. Oui à l'inversion de la courbe ...des températures. Le retour aux quatre saisons classiques : le givre sur le pare-brise, les bourgeons, le sable brûlant, les feuilles mortes. Autant de signes extérieurs qui ne sont pas écrit comme ça noir sur blanc sur le papier signé par les 186 pays représentés au Bourget mais qui rythment la vie. Pour tout le monde, le rallye de Suède est lui drapé d'un manteau blanc.

En février 2016, ce n'est plus le cas. Comment organiser un rallye typé neige sans flocon et sans réquisitionner tous les canons à neige d'Europe ? Des camions ont sillonné les routes du rallye depuis le début de la semaine, déversant des tonnes d'eau pour former une plaque de gel. La glace n'a pas pris faute de température négative et les organisateurs n'ont eu d'autre choix que de réduire le nombre de spéciales de 21 à 13.

A ce problème météorologique s'est ajouté un problème écologique. Les roues cloutées, seules autorisées pour ce type de rallye, détruisent les routes. "Ca ne sert à rien d'être là, je ne sais pas ce que nous faisons ici",  a déclaré le champion du monde Sébastien Ogier au journal local suédois Värmlands Folkblad. Je ne sais  pas qui a pris cette décision, mais c'est un idiot. Les deux meilleures  spéciales du rallye  sont en Norvège, mais le reste du parcours n'est pas  praticable. Je ne comprends pas pourquoi nous faisons ces reconnaissances. C'est devenu un rallye sur terre, nous détruisons les routes sans raison."

Peut-être faudrait-il adopter la méthode girondine dite des marrons glacés. On a appris hier qu'à l'issue de leur élimination en Coupe de France contre Nantes (3-4), les Bordelais Jérôme Prior et Lamine Sané ont congelé le vestiaire de Willy Sagnol en s'échangeant noms d'oiseaux et coups de poings. Résultat des courses chez Picard, les dirigeants girondins ont mis au frigo les deux lascars. Rendez-vous est pris pour une "cryopsychothérapie" de groupe. Bordeaux n'avait pas besoin de ça, le club comme la ville prennent l'eau de toute part. Vivement le printemps !