Loeb Peugeot galère Maroc
Sébastien Loeb attend de l'aide pour remorquer la Peugeot 2008 DKR lors de la 1ère étape du rallye du Maroc | Peugeot

Au Maroc, Loeb a déjà vu du pays

Publié le , modifié le

Pour ses débuts en rallye-raid au Maroc, Sébastien Loeb et Daniel Elena ont découvert les charmes de la discipline. Une spéciale longue et variée. Un rythme d'enfer. Des soucis mécaniques sur la Peugeot 2008 DKR. Et un retour au bivouac à la corde, tracté par un camion. Un condensé de ce que le nonuple champion du monde des rallyes pourrait retrouver sur le Dakar en janvier prochain. Son apprentissage se poursuivra toute la semaine dans le désert marocain.

Km 340. A 34 bornes de l'arrivée à Zagora, la 2008 DKR N.312 s'arrête sur la piste. Un coup dur pour Loeb et Elena qui avaient récité leur gamme avec sobriété depuis le départ. C'est malheureusement, le métier qui rentre pour l'équipage. Turbo défaillant depuis plusieurs kilomètres, la Lionne refuse cette fois d'aller plus loin et doit attendre un "Saint-Bernard" pour reprendre la route. Loeb parvient à stopper un camion qui ramènera l'auto et son personnel à bon port grâce à une sangle.

Poussière et première galère

« Ça a été une journée compliquée ! Déjà, avant le départ, il y a eu de nombreuses modifications de road-book, ce qui a demandé beaucoup de travail à Daniel (Elena), raconte Loeb. Ensuite nous nous sommes retrouvés dans la poussière d’Hirvonen. On s’entendait bien dans la voiture et nous roulions sur un rythme correct. Mais finalement, nous avons connu un problème de turbo. Un camion nous a proposé de nous tirer  et nous sommes rentrés à bon rythme derrière lui ! »

Accumuler les kilomètres

L'Alsacien restait positif malgré cet incident qui démontre que les problèmes de fiabilité de Peugeot ne sont pas encore totalement résolus. "On a découvert pas mal de choses, a-t-il confié à nos confrères de L'Equipe. J'espère qu'on va pouvoir poursuivre car on est là pour apprendre et accumuler les kilomètres en vue du Dakar." Si le moteur n'est pas touché, Loeb aura la joie de repartir dans la poussière de nombreux concurrents. De quoi se faire les dents et apprendre la patience sur une épreuve qui ne pardonne aucun écart.

VIDEO : Loeb en apptentissage au Maroc