Racisme : La Nascar interdit le drapeau des confédérés sur ses circuits

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Le drapeau des confédérés sur un circuit de Nascar, une image du passé désormais
Le drapeau des confédérés sur un circuit de Nascar, une image du passé désormais | AFP - GETTY IMAGES

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La Nascar a annoncé mercredi l'interdiction immédiate du drapeau des confédérés lors de ses courses à la suite de multiples appels contre cette bannière perçue par beaucoup comme un symbole de l'esclavagisme et du racisme. "Le présence du drapeau des confédérés est interdite pour tous les événements de la Nascar", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Exhiber ce drapeau "va à l'encontre de notre engagement à fournir un environnement accueillant et inclusif" aux fans et aux concurrents, a ajouté l'instance organisatrice de ce championnat automobile très populaire aux Etats-Unis. Le drapeau confédéré est très fréquemment agité autour et sur les circuits de la Nascar, en particulier dans le sud des Etats-Unis.

Une image que ne veulent plus voir de nombreuses personnes au sein même de cet environnement, dans un contexte brûlant où des manifestations ont lieu depuis deux semaines partout dans le pays pour protester contre le racisme et les violences policières, à la suite de la mort de George Floyd le 25 mai à Minneapolis.

"Personne ne devrait se sentir mal à l'aise quand ont assiste à une course Nascar"

Darrell "Bubba" Wallace, seul pilote noir du circuit, a demandé à ce que le drapeau confédéré soit retiré des sites, arguant dimanche après une course qu'il "n'avait pas sa place dans le sport". "Personne ne devrait se sentir mal à l'aise quand ont assiste à une course Nascar. Donc ça commence avec les drapeaux confédérés, il faut les sortir d'ici", a-t-il insisté, revêtu d'un T-shirt portant l'inscription "I Can't Breathe" (Je ne peux pas respirer) reprenant les mots de Floyd avant qu'il ne meure étouffé par le genou d'un policier blanc appuyé sur son cou.

Wallace doit disputer mercredi soir une course du championnat sur le Martinsville Speedway (Virginie), au volant d'une Chevrolet peinte aux couleurs du mouvement "Black Lives Matter".

AFP