Alain Prost
Alain Prost | VALERY HACHE / AFP

Prost s'engage avec DAMS

Publié le , modifié le

L'écurie française DAMS sera engagée en 2014/2015 dans le premier Championnat du monde de Formule E, disputé par des monoplaces 100% électriques, a-t-elle annoncé à Paris, sur les Champs-Elysées, en présence d'Alain Prost, quadruple champion du monde de F1.

La filiale de DAMS engagée en Formule E s'appellera "e.dams". Elle rejoint  quatre autre écuries déjà inscrites dont deux écuries américaines d'Indycar,  Dragon Racing et Andretti Autosport, une chinoise, China Racing, et une  britannique, Drayson Racing, déjà vue en endurance. "Je suis très heureux de participer à l'aventure de la Formule E", explique  Prost dans un communiqué. "Pouvoir participer activement au développement de  cette nouvelle technologie 100% électrique est très motivant", ajoute le  champion français pour qui "on va assister en 2014 à un grand pas en direction  de courses automobiles plus respectueuses de l'environnement".

La présence de Prost aux côtés de Jean-Paul Driot, fondateur il y a 25 ans  de DAMS (Driot Associés Motor Sport), n'était pas anodine, car il est  ambassadeur de Renault, et le lancement a eu lieu à "l'Atelier Renault", une  vitrine de la marque française. Mais son rôle futur auprès de la structure  "e.dams" n'a pas été précisé. "Je n'ai pas du tout l'intention de mettre de l'argent" dans la Formule E,  avait dit Prost fin mai à Monaco. Il s'était beaucoup impliqué en F1 en  rachetant l'écurie Ligier pour créer Prost Grand Prix. Dix écuries et 20 pilotes de monoplaces identiques, capables de dépasser  les 200 km/h, participeront au Championnat de Formule E, très soutenu par la  Fédération internationale de l'automobile (FIA) dans le cadre de sa campagne  pour la mobilité durable. Le calendrier de la saison inaugurale, de septembre 2014 à juin 2015,  passera notamment par Londres, Berlin, Los Angeles, Miami, Pékin, Buenos Aires  et Monaco. Les courses d'une heure, avec changement de voiture à mi-course, se  disputeront toujours en centre ville.

AFP