La Peugeot 908 HYbrid 4 à Estoril
La Peugeot 908 HYbrid 4 à Estoril | DR

Peugeot tourne aussi à l'hybride

Publié le , modifié le

Peugeot n'a pas attendu l'annonce du retour de Toyota pour faire tourner sa 908 HYbrid4. Après plusieurs mois à tourner au banc et trois déverminages sur une ligne droite, la Lionne a fini par sortir ses vraies griffes alternatives. Sa version hybride a ainsi effectué son premier vrai roulage cette semaine sur le circuit d'Estoril (images exclusives lundi dans Tout le Sport sur France 3).

Au programme une sortie musclée où Nicolas Minassian a enchaîné les séries de tours pour tester la fiabilité du système et notamment étudier les phénomènes de surchauffe. A la loupe également le comportement au freinage qui diffère d'une auto "normale". "Le but n’était pas de rouler beaucoup, explique Bruno Famin, Directeur Technique de Peugeot Sport, mais surtout de vérifier que les principales fonctionnalités étaient opérationnelles. Il faut prendre le temps de l’analyse entre chaque run de manière à être sûrs de chaque résultat avant de faire le pas suivant. Le système a fonctionné et a réagi comme nous l’attendions, ce qui est une première satisfaction. D’autre part, nous avons aussi commencé à faire quelques réglages de principe : le système répond bien, c’est très positif."

Ecarté de la conduite de la 908 traditionnelle à partir du Mans faute de performances à la hauteur de ses équipiers, Minassian était en service commandé. Il était d'ailleurs le premier pilote à rouler en 2008 sur la 908 à Hydrogène (la 908 HY), c'est dire si le Marseillais est dans son élément. "Je suis très fier d’être le premier à piloter la 908 HYbrid4. C’est très intéressant de travailler sur un projet de cette envergure qui représente certainement le futur de la course automobile. En tant que pilote, c’est très enrichissant d’apprendre et d’aider au développement de nouvelles technologies".

Une course au programme

Pendant ces quelques jours au Portugal, dont trois intensifs du lundi au vendredi, ils étaient plusieurs pilotes à se relayer. Stéphane Sarrazin, celui qui connaît le mieux la 908, était bien sûr de la partie avec Alexander Wurz. Après Estoril, une autre séance d'essais est prévu sur un autre circuit. "Il est intéressant de voir comment le système va se comporter sur un circuit différent, ajoute Bruno Famin. Nous allons aussi attaquer une phase de mise au point un peu plus fine, tant du système en lui-même que de la voiture pour adapter son comportement. Mais nous ne voulons pas brûler les étapes : nous sommes encore en phase de découverte. Les tests d’endurance seront pour plus tard."

Si l'arrivée programmée en 2012 de Toyota ne devrait pas changer les plans généraux du constructeur sochalien, il n'est pas question de se faire souffler la victoire par un concurrent comme Audi l'a fait avec le diesel en 2006. Attendue à la journée test en 2011, la 908 HYbrid4 avait finalement été remise au garage pour éviter une surcharge de travail à Peugeot Sport en vue des 24 Heures. Il est désormais certain qu'elle effectuera au moins une course l'an prochain. Reste à savoir laquelle et avec qui à son bord ?

avec Gaël Robic

Voir la video