Sebring départ 032011
Le départ des 12 heures de Sebring | DR

Peugeot fait la moitié du chemin

Publié le , modifié le

La Peugeot 908 est en passe de réussir son pari : s'imposer dès sa première course, aux 12 Heures de Sebring. Après six heures de course, le ménage a été fait aux avant-postes puisque les deux Audi R15 sont pointés à sept tours de la Peugeot de tête. Le Lion y est pour quelques chose puisque la N.7 a accroché le prototype allemand lors d'une des nombreuses passes d'arme. Une 908 et deux R15 hors du coup, il ne reste plus que trois autos dans le même tour.

On trouve l'autre 908 officielle, la N.8 de Sarrazin-Montagny-Lamy toujours titillée par la "vieille" 908 HDi FAP du team Oreca-Matmut et la HPD ARX-01e du Highcroft Racing. La LMP1 japonaise n'est pas à un paradoxe près car son pilote Simon Pagenaud avouait mieux rouler avec des pneus usés qu'avec des soft. Cela a l'air de bien fonctionner pour cette HPD qui s'est tenu à bonne distance du duel Audi - Peugeot. C'était une très bonne idée pour éviter les embûches et les accidents. Le duel a tenu toutes ses promesses dès le départ avec des dépassements, des safety-cars, des changements de leader et, cela devait arriver, des accrochages. Audi y perdit plus de plumes et certainement la victoire.

Le plus gros incident est intervenu au 114e tour entre l'Audi de Rinaldo  Capello et la 908 de Marc Gené, lorsque l'Espagnol, victorieux ici l'an  dernier, a voulu doubler l'Italien en lui faisant l'intérieur. L'Audi N.2 est alors rentrée au stand sur trois roues, en a remis quatre et  a pu repartir aussitôt. La Peugeot N.7 est rentrée aussi, mais elle est restée 38 minutes dans son stand, le temps de changer le train avant et l'embrayage. Gené a ensuite pris une pénalité (stop and go) pour excès de vitesse dans  l'allée des stands, et plongé un peu plus au classement.

Dans cette lutte au couteau sur les plaques de béton floridien, les GT ont également tiré leur épingle du jeu puisqu'elles frappent déjà aux portes du top 10. Là aussi, le rythme est infernal avec cinq voitures différentes en moins de trente secondes. A mi-course, une BMW dominait les débats devant une Ferrari, une Corvette, une Porsche et une 2e BMW. Mais avec six heures de course encore et la tombée de la nuit, tout peut arriver.

Classement après 6 heures de courses

1. Sarrazin-Montagny-Lamy (FRA-FRA-POR/Peugeot 908) 157 tours
2. Pagenaud-Brabham-Franchitti (FRA-AUS-GBR/Honda HPD-ARX) 157
3. Panis-Lapierre-Duval (FRA/Peugeot 908 HDi-FAP) 157
4. Moreau-Lahaye-Ragues (FRA/Pescarolo-Judd) à 1 tour
5. Smith-Dyson-Cochran (GBR-USA-USA/Lola-Mazda) 3 tours
6. Prost-Jani-Bleekemolen (FRA-SUI-NED/Lola-Toyota) 5 tours
7. McNish-Kristensen-Capello (GBR-DEN-ITA/Audi R15 TDI) 6 tours
8. Bouchut-Tucker-Barbosa (FRA-USA-POR/Lola-Honda) 7 tours
(1er catégorie LMP2)
9. Cameron-Guasch-Petersen (USA-USA-GER/Oreca FLM09) 7 tours
10. Dumas-Bernhard-Rockenfeller (FRA-GER-GER/Audi R15 TDI) 7 tours
11. Melo-Vilander-Salo (BRA-FIN-FIN/Ferrari F458 Italia) 8 tours
(1er catégorie GTE-Pro)
...
33. Graf-Luhr-Pickett (GER-GER-USA/Lola-Aston Martin) 17 tours
39. Wurz-Gené-Davidson (AUT-ESP-GBR/Peugeot 908) 18 tours