Sarrazin Peugeot 908 N.8 Sebring 032011
La Peugeot 908 N.8 de Sarrazin, Montagny et Lamy | DR

Peugeot en pole aux 12 heures de Sebring

Publié le , modifié le

Quand le "Monsieur pole position" de Peugeot dégaine sa 908, on peut être sûr que les chronomètres vont trembler. Un tour lancé, un tour d'anthologie, retour au stand. Dans le mille, Stéphane Sarrazin a mis tout le monde d'accord lors des qualifications des 12 Heures de Sebring et partira samedi de la première place sur la grille. Avec son 1'46"571, il a devancé l'Audi de Romain Dumas (1'47"680). Suivent une autre 908 et la 2e R15 allemande.

Peugeot avait bien caché son jeu. Entre les essais libres et les qualifications, Stéphane Sarrazin a amélioré de plus de trois secondes ! On savait que le pilote héraultais en avait gardé sous la pédale mais pas à ce point. Dominateur depuis les débuts des hostilités, Audi a dû sentir le vent du boulet même si les R15 n'ont jamais été les reines de la performance par rapport aux LMP1 françaises. "Cette séance de qualification a été bonne, a expliqué Stéphane Sarrazin. J’ai eu de la chance de bénéficier d’un tour clair (sans trafic, ndlr) et je me sentais très en confiance au volant de la 908." Peugeot et son rival allemand se sont toutefois partagés les honneurs et les lignes de départs. On fera dans le bigarré à Sebring avec une auto de chaque constructeur sur les deux premières lignes, la 908 d'Oreca partageant la 3e ligne avec une Aston Martin.

"Sur l’ensemble de la semaine, nous sommes à notre rang, a confié Loïc Duval, qui a effectué la qualification sur la lionne privée. Nous avons atteint notre premier objectif. Nous avons eu peu de trafic : nous l’avons bien géré et nous aurions pu gagner quelques dixièmes, mais cela n’aurait pas changé grand-chose. Peugeot a une nouvelle auto, Audi a une énorme expérience ici. Notre voiture est bien équilibrée : son comportement a beaucoup évolué depuis mardi. Nous avons bien réagi et nous sommes dans le match."

De leur côté, les LMP1 motorisées par un moteur japonais montent en puissance, notamment la Honda HPD du trio Pagenaud-Brabham-Franchitti qui ne pointe qu'à trois secondes et demi de la pole. Pour ses grands débuts, la Lola-Toyota du Rebellion Racing n'est pas en reste avec une 8e place et un temps intéressant (1'50"756). Une Lola-Mazda pointe elle le bout de son nez au 10e rang devant la première LMP2, l'Oreca-Nissan d'Ayari-Mailleux-Ordonez. "Je connais bien cette voiture pour avoir piloté un châssis identique en catégorie LM P1 l’année dernière, a indiqué Ayari, néophyte en Floride. Mais le bloc Nissan est vraiment un excellent moteur. » En GTE, c'est la Porsche RSR de Lietz-Roda-Ried qui a dominé les débats. Départ samedi à 15h30 (heures françaises).

Séance de qualifications

1. Sarrazin-Montagny-Lamy (FRA-FRA-POR/Peugeot 908) 1:46.571
2. Dumas-Bernhard-Rockenfeller (FRA-GER-GER/Audi R15 TDI) 1:47.680
3. Wurz-Gené-Davidson (AUT-ESP-GBR/Peugeot 908) 1:48.020
4. McNish-Kristensen-Capello (GBR-DEN-ITA/Audi R15 TDI) 1:48.173
5. Panis-Lapierre-Duval (FRA/Peugeot 908 HDi-FAP) 1:48.569
6. Graf-Luhr-Pickett (GER-GER-USA/Lola-Aston Martin) 1:49.679
7. Pagenaud-Brabham-Franchitti (FRA-AUS-GBR/Honda HPD-ARX) 1:49.802
8. Prost-Jani-Bleekemolen (FRA-SUI-NED/Lola-Toyota) 1:50.756
9. Moreau-Lahaye-Ragues (FRA/Pescarolo-Judd) 1:51.781
10. Smith-Dyson-Cochran (GBR-USA-USA/Lola-Mazda) 1:52.233
11. Ayari-Mailleux-Ordonez (FRA-FRA-ESP/Oreca-Nissan) 1:53.815
(1er catégorie LMP2)
...

Source audio  : Peugeot Sport