Pescarolo Nocolet Rivière 102010
Henri Pescarolo retrouve une 2e jeunesse grâce à Jacques Nicolet et Joël Rivière. | AFP - JEAN FRANCOIS MONIER

Pescarolo reverdit !

Publié le , modifié le

L'aventure aurait pu se terminer sur un incroyable gâchis. Celle d'une écurie Pescarolo placée en redressement judiciaire puis liquidée par la faute d'une propriétaire insolvable. Heureusement, la sympathie envers le fondateur Henri Pescarolo a permis de trouver une solution à ce casse-tête.

La vente aux enchères, vendredi dernier au Mans, de ce qui restait de l'écurie a donné lieu à un joli dénouement. "Je venais en spectateur, assister à l'hallali, c'était catastrophique. Je ne savais pas ce qui allait se passer et, avec toute l'équipe Pescarolo , nous avons eu l'immense surprise de tomber sur deux amis. La confiance qu'ils me font et l'amitié qu'ils me prodiguent est extraordinaire. Ca me réconcilie un peu avec le genre humain", a confié le quadruple vainqueur des 24 Heures du Mans et recordman de participations à l'épreuve (33). C'est en toute fin de séance que Jacques Nicolet et Joël Rivière ont sorti un as de leur manche : un chèque de 400.000 euros pour emporter la totalité des lots.

La vente avait été divisée en sept lots distincts, avec toutefois une faculté de réunion de l'ensemble de ces lots afin de laisser une chance au projet LMP1 de continuer. C'est cette faculté de réunion qui a permis aux deux passionnés de réaliser leur coup dans une superbe bataille d'enchères alors que seulement 253.000 auraient été rapportés dans la première solution. Nicolet, propriétaire de l'écurie d'endurance OAK Racing, et Joël Rivière, passionné fortuné qui possède également une écurie loisir (Prestige Racing), ont uni leur force pour ce rachat qui va profiter à …Henri Pescarolo. Les deux acheteurs ont en effet décidé de confier a gestion de l'écurie renaissante à son créateur.

"Nous avons voulu donner à Henri la possibilité d'avoir une nouvelle chance", a déclaré Nicolet après une chaleureuse accolade avec le clan Pescarolo. "C'est fait dans un esprit de passion pour ce qu'a fait Henri jusqu'à maintenant et par rapport à l'endurance et aux 24 heures du Mans". Même son de cloche pour Rivière: "Ce n'était pas pensable que quelqu'un qui a fait 33 fois Le Mans puisse disparaître dans une vente aux enchères". "On est dans les starting-blocks et on a tout le matériel pour repartir", pouvait se réjouir Pescarolo. "Ma mission maintenant, c'est réunir les budgets nécessaires pour pouvoir être, comme on l'avait promis, au Mans en 2011". C'est une autre aventure.