Dakar 2019
Le podium de départ du Dakar 2019 à Lima. | ERIC VARGIOLU / E.V.A. / DPPI

Parlez-vous Dakar ?

Publié le

"Encore un malle-moto qui jardine ! Il va falloir appeler le PCO parce qu'il va tanker..." Parfois, sur le bivouac du Dakar (du 7 au 17 janvier), il faut un traducteur pour percer le mystère de ces mots qui reviennent tous les jours dans le vocabulaire des concurrents ou suiveurs du célèbre rallye-raid. Devenez incollable !

ASO : Amaury Sport Organisation. L'organisateur du Dakar et d'événements sportifs, notamment le Tour de France, Paris-Roubaix, Paris-Nice, le Marathon de Paris ou l'Open de France. ASO fait partie du groupe de presse Amaury qui possède le quotidien L'Équipe.

Bivouac : Campement rudimentaire permettant de passer la nuit en pleine nature. Dans le cadre du Dakar, des journalistes aux concurrents en passant par les différents staffs, ce sont des milliers de personnes qui sont impliquées. Plus de 7.000 repas sont ainsi servis chaque jour.

DSS/ASS : Abréviations pour "départ secteur sélectif" et "arrivée secteur sélectif" (voir "spéciale").

DZ/FZ : Abréviations pour "début de zone" de vitesse limitée et "fin de zone" où l'on contraint les concurrents à ralentir.

Erg : Un désert de dunes, plus précisément des champs de dunes fixes dont seul le sable superficiel est remodelé sans cesse par le vent. A ne pas confondre avec un reg, qui est un désert de pierres, une surface caillouteuse débarrassée des éléments fins par le vent.

ESS : Point de ravitaillement.

Fesh-fesh : Sorte de sable mou, que l'on trouve dans de nombreuses régions désertiques. Avec l'apparence d'une surface dure mais qui se révèle très meuble et très volatile. C'est le cauchemar des derniers concurrents, confrontés à un terrain labouré, à de profondes ornières créées par les premiers.

Iritrack : Exit la boussole dans la poche. L'Iritrack est un système de traçage par satellite, qui permet de suivre chaque pilote et de connaître son positionnement en temps réel. C'est aussi un système d'alerte et un moyen de télécommunication avec trois boutons : un rouge (pour les urgences médicales), un vert (pour un problème mécanique) et un bleu (pour parler avec le PC course).

Jardinier : Se dit d'un concurrent qui s'égare et ne trouve pas les waypoints (voir "WP"). Personne n'est à l'abri d'une petite séance de jardinage, pas même Sébastien Loeb, nonuple champion du monde des rallyes, qui s'est planté l'année dernière en cherchant son chemin.

Légende : Pour décrocher le titre - honorifique - de légende du Dakar, il faut avoir participé au moins dix fois au célèbre rallye-raid. Nasser al-Attiyah, pourtant double vainqueur, ou Sébastien Loeb (4 participations) n'ont pas encore atteint ce statut.

Malles-motos : Tous les motards aux petits budgets. Au début du rallye, ils confient une malle (et deux roues de rechange) à l'organisation, qui les leur transporte de bivouac en bivouac. La malle contient des outils et des vêtements.

PCO : Papa Charlie. Poste de commandement sur le terrain (il y en a un autre à Paris, plus communément appelé PC). 

Poireau : Un amateur, qui se plante souvent dans le sable. Par opposition aux grands noms, leur pro team et leurs "grosses légumes".

Road book : Littéralement, le carnet de route. Un document annoté et illustré de diagrammes utilisé par les copilotes pour la navigation.

Rookie : Débutant. Un terme sportif souvent utilisé dans les sports US. Cette année, 135 pilotes et copilotes, dans 97 véhicules, découvrent le Dakar.

Spéciale : Une étape du Dakar se décompose entre le secteur sélectif (la spéciale, la partie chronométrée) et les liaisons, qui, elles, ne sont pas chronométrées.

Tanker : Être en panne sur le parcours.

WP : Pour waypoint. Points de passage virtuels mais obligatoires. Certains sont WPE (éclipsé), WPM (masqué) ou WPS (sécurité).
 

AFP