Valentino Rossi
Valentino Rossi | GIGI SOLDANO / DPPI MEDIA

Yamaha prend la défense de Rossi contre Honda

Publié le , modifié le

L'écurie de MotoGP Yamaha a pris ce mardi la défense de son pilote Valentino Rossi, accusé par Honda d'avoir donné un coup de pied à Marc Marquez au GP de Malaisie, un accrochage qui ne cesse de faire polémique avant l'ultime course décisive dimanche à Valence. "Yamaha souhaite faire part de son désaccord quant aux termes utilisés pour décrire l'incident", explique l'écurie japonaise dans un communiqué.

"Ces deux communiqués de presse (signés Honda et Repsol, les deux  composantes de l'écurie de Marquez, ndlr) comprennent des mots qui accusent  Valentino Rossi d'avoir donné un coup de pied sur la moto de Marc Marquez.  C'est quelque chose qui n'a pas été prouvé par l'enquête de la direction de  course", poursuit Yamaha. 

"Une dernière course mémorable"

Lundi, l'un des patrons de Honda avait en effet estimé que Rossi avait  donné volontairement un coup de pied à Marquez. "Il est clair que Valentino a fait exprès de pousser Marc vers l'extérieur  de la piste, ce qui est interdit", disait Shuhei Nakamoto, vice-président de  Honda Racing, dans un entretien mis en ligne sur le site du constructeur. Rossi, fragile leader du championnat, a été sanctionné pour cet accrochage  et devra partir en dernière position sur la grille de départ à Valence  dimanche. Cela fait les affaires de son équipier espagnol Jorge Lorenzo, qui ne  compte que sept points de retard sur lui. 

Cette affaire a créé de grosses tensions en Espagne et en Italie et rendu  le climat délétère avant le dernier Grand Prix de la saison, dimanche à  Valence, où se jouera donc le titre. Dans son communiqué de mardi, Yamaha assure pourtant aller à Valence avec  l'intention de "donner le maximum pour gagner ce qui sera, nous l'espérons, une  dernière course mémorable", disputée "dans un esprit de sportivité exemplaire". Marquez de son côté a déclaré dans un communiqué publié par Honda qu'il  souhaitait "se concentrer sur la course" et "laisser derrière nous les  événements de la semaine dernière". Tous les pilotes et toutes les écuries ont été convoquées par la fédération  internationale à une réunion qui doit se tenir jeudi.

AFP