Une moto électrique
La moto électrique qui sera utilisée pour le championnat | AFP

Un championnat de MotoGP électrique en 2019

Publié le , modifié le

La moto électrique aura à partir de 2019 sa propre Coupe du monde, la FIM MotoE World Cup, qui se déroulera dans le cadre du Championnat du monde de MotoGP, ont annoncé mardi à Rome les organisateurs. Après plusieurs années de test, "aujourd'hui, nous arrivons ici avec quelque chose de vraiment concret", s'est félicité Vito Ippolito, président de la Fédération internationale de motocyclisme (FIM), saluant "le début d'une nouvelle ère" dans ce sport.

Un son tout particulier...

Carmelo Ezpeleta, le patron de Dorna Sports, le promoteur du MotoGP, a précisé que cette compétition de moto électrique se déroulera pendant les weekends de Grand Prix pour assurer un maximum de visibilité à cette nouvelle catégorie. En 2019, cinq épreuves auront lieu sur des circuits européens figurant au calendrier du MotoGP. L'objectif étant ensuite de s'étendre au niveau mondial.

Avant que la saison ne soit lancée, un premier test officiel sera organisé sur le tracé de Jerez en février 2019. La moto, la même pour tous les concurrents, sera fournie par la société italienne Energica, tandis que les pneus seront fournis par Michelin. "Nous avons testé plusieurs modèles et nous avons opté à la fin pour Energica", a dit Ezpeleta, précisant que 18 motos au total seraient engagées dans ce championnat, dont 14 réparties entre les 7 équipes privées de MotoGP et les 4 dernières entre 4 équipes de Moto2 et Moto3 qui seront tirées au sort.

Une pointe à 250 km/h !

Le géant italien de l'énergie Enel sera le principal parraineur de cette catégorie support, pour laquelle un accord triennal a été signé. Selon des chiffres annoncés mardi, la version de course de la moto Energica a une puissance de 147 chevaux, accélère de 0 à 100 km/h en 3 secondes et peut atteindre 250 km/h de vitesse maximale. "J'ai vraiment aimé, c'est une sensation incroyable, tu entends pour une fois le bruit de ton genoux touchant la piste", a raconté Loris Capirossi, triple champion du monde de MotoGP dans les années 1990 et qui teste actuellement la nouvelle moto électrique.

"La moto est assez lourde mais, comme le poids est placé assez bas" à cause des batteries électriques, "elle est agile et elle développe sa puissance de manière linéaire", a ajouté l'Italien. La vitesse moto emboîte ainsi le pas à la Formule E, le Championnat du monde de monoplaces électriques lancé en 2014, qui rencontre un succès grandissant auprès des constructeurs.

D'autres s'y mettent

Les voitures électriques Tesla auront elles aussi bientôt une compétition réservée, le Championnat Electric GT. Volkswagen a par ailleurs confirmé l'engagement d'un prototype 100% électrique lors de la course de côte de Pikes Peak aux Etats-Unis le 24 juin. Le Championnat du monde de RallyCross (WRX) envisage pour sa part de devenir l'"E-WRX" à l'horizon 2020.
 

AFP