Valentino Rossi
Valentino Rossi (Yamaha) au guidon de la M1 | DR

Rossi peut-il jouer le titre ?

Publié le , modifié le

On attend toujours de lui qu'il fasse le show et empile les victoires. Son passage raté chez Ducati n'a pas écorné son image de dieu vivant de la moto mais beaucoup de questions se posent sur le niveau réel de Valentino Rossi avant le début de la saison dimanche au Qatar. Revenu chez Yamaha, le "Doctor" aura une machine à la hauteur de son talent. Mais la concurrence sera rude avec Lorenzo, Pedrosa et Marquez.

Depuis son dernier titre mondial en 2009, la roue a tourné pour Valentino Rossi. Une grave blessure lors de sa dernière saison chez Yamaha puis deux années blanches ou presque chez Ducati (3 podiums, ndlr) ont stoppé l'Italien dans sa quête de records. 105 victoires au compteur en Grand Prix, Rossi pointe à 17 longueurs de son compatriote Giacomo Agostini. A 34 ans, le nonuple champion du monde n'a plus de temps à perdre s'il veut dépasser l'autre légende de la discipline. Son retour chez Yamaha devrait l'aider à augmenter son palmarès mais il est loin le temps où Rossi écrasait la concurrence. Dans son équipe, il ne fait plus figure de N.1 puisque c'est Jorge Lorenzo, champion en titre, qui arbore ce numéro sur sa moto et sur son contrat. Rossi est avant tout là pour épauler l'Espagnol. Sa seule option sera de partir très fort et marquer des gros points d'entrée pour inverser la tendance. "Chaque année, tu es un peu nerveux au début de la saison, avoue l'Italien. C'est normal de ressentir cela aussi il est crucial de prendre de gros points et ne pas faire d'erreur. Je ne peux plus attendre pour commencer la saison 2013..." Rossi se sait attendu et sous pression. Heureusement ses essais hivernaux l'ont rassuré sur le niveau de sa moto et sa position dans la hiérarchie.

Rossi dans le coup

Constamment dans le top 4, il a même fini en tête de l'avant-dernière journée à Jerez. "Je suis très heureux du travail effectué à Jerez et pendant tout l'hiver. J'étais rapide, tout a bien marché et nous avons une moto compétitive pour se battre pour le podium', avance-t-il. Peut-être pas au Qatar où Rossi ne se sent pas très à l'aise malgré un succès en 2010 et deux 2e places. "Je pense qu'au Qatar ce ne sera pas facile. Ce circuit est difficile pour moi mais je pense que je peux me défendre et obtenir un bon résultat, explique Rossi. C'est mon but. Après les tests, je sais que je peux être compétitif sur beaucoup de circuits mais aussi que j'aurai des soucis sur d'autres. La chose la plus importante est que j'ai maintenant un très bon feeling sur ma M1 et cela m'aidera partout, même au Qatar. "

Yamaha se réjouit

Chez Yamaha, le retour de Rossi est une aubaine après l'inconstance de Spies. Excellent metteur au point, l'Italien est surtout une bête médiatique. Son nom fait vendre des motos. La firme aux diapasons est aussi en MotoGP pour cela. A l'issue des tests de Jerez, l'état-major du team était rassuré par les chronos du numéro 46. "Valentino a amélioré ses sensations avec la moto à chaque test, affirme Massimo Meregalli, le patron du team Yamaha Factory Racing. C'est normal qu'il ait besoin de temps car il était sur une autre moto depuis deux ans. A Jerez, il a définitivement prouvé qu'il avait le bon feeling. La moto continuera à se développer toute la saison mais à ce stade elle est très compétitive et nous savons qu'elle peut obtenir de bon résultats." Face aux Honda de Pedrosa et du prodige Marquez, Rossi en aura bien besoin. En revanche, ça ne l'aidera pas contre Lorenzo...