Quartararo grille Jerez
Le grand espoir français Fabio Quartararo | DR

Quartararo dans les traces de Marquez

Publié le , modifié le

Ne cherchez pas en championnat du monde la nouvelle star de la moto française, elle n'y est pas. Regardez plutôt en CEV, le championnat d'Espagne, qui fera étape au Mans ce week-end. Déjà titré l'an passé, le Français Fabio Quartararo y est l'épouvantail en attendant de rejoindre la Moto3 la saison prochaine.

Quand on le croise à l'arrière de son box, Fabio Quartataro est un garçon très timide et finalement peu à l'aise quand il s'agit de répondre à une interview dans la langue de Molière. L'âge sans doute mais aussi le résultat de son exil en Espagne dès ses sept ans. Devant l'impossibilité de participer à des courses en France à cause de son jeune âge, le Français a pris la direction de la péninsule ibérique, là où l'économie de la moto tourne à plein régime. Malgré un pays en crise financière, la fabrique de champions semble intarissable. Depuis 2003, il y a eu 16 champions du monde toutes catégories confondues sur 33. C'est encore plus flagrant sur les quatre dernières saisons avec 9 titres sur 12 dont deux triplés MotoGP/Moto2/Moto3 en 2010 et 2013. Se frotter aux jeunes pousses espagnoles, c'est la garantie de trouver la plus forte concurrence possible. Fabio Quartararo a été à bonne école et, très bonne nouvelle pour la moto tricolore qui se cherche une tête d'affiche depuis longtemps, il a en été le meilleur élève. C'est bien simple, le "frances" a été champion d'Espagne dans quatre catégorie (70cc, 80cc, 125cc pré Moto3, CEV Moto3) et est en avance sur les temps de passage du champion du monde MotoGP Marc Marquez. Agent du pilote Honda et d'Alex Rins, Emilio Alzamora s'occupe désormais de la carrière du prodige et lui a déjà trouvé une moto compétitive pour ses débuts en Championnat du monde l'année prochaine.

Il découvre Le Mans

Trop jeune pour débuter en Moto3 (il a eu 15 ans le 20 avril dernier et ne peut rouler en Mondial qu'à partir de l'année de ses 16 ans, ndlr), Quartararo est reparti pour une saison de transition en CEV qui est devenu un mini championnat d'Europe avec une manche en France et au Portugal. Entre-temps, il a quand même pu découvrir le Moto3 par le biais des essais IRTA à Jerez. Après trois jours fructueux en remplacement d'Alex Rins, blessé au poignet, il a fini avec le 11e temps à moins d'une seconde de Jack Miller, meilleur temps sur KTM. Une performance saluée par tous les observateurs de la moto présents en Andalousie. Autre grande première pour "El Diablo" ce week-end avec la découverte du Mans. Pour ses vrais débuts en France, il ne vise que la victoire. "Oui, c'est chez moi, en France, et je donnerais tout mon sang pour gagner cette course sous les yeux des pilotes de Grand Prix", a-t-il assuré il y a 10 jours lors d'une séance d'essais sur le circuit Bugatti. Et pour une fois, il ne sera pas le seul français sur la grille puisque Simon Danilo, Julian Loison et Enzo de la Vega ont obtenu une wild card. Ils n'ont qu'une trajectoire à suivre, celle de la moto bleue floquée du N.20.

Xavier Richard @littletwitman