Pedrosa
Dani Pedrosa (Honda) | AFP - JOSE JORDAN

Pedrosa puissance quatre ?

Publié le , modifié le

L'Espagnol Dani Pedrosa (Honda), vainqueur des trois dernières éditions du Grand Prix d'Allemagne MotoGP, tentera de réussir la passe de quatre dimanche sur le Sachsenring où les Yamaha de Rossi et Lorenzo sont également attendues aux avant-postes.

L'actuel leader du championnat du monde (avec neuf points d'avance sur son  compatriote Jorge Lorenzo) est l'un des seuls pilotes à vraiment apprécier le  Sachsenring, l'un des circuits les plus courts du calendrier. "J'aime courir sur cette piste courte où on passe beaucoup de temps sur le  côté gauche mais où le virage le plus rapide est à droite: du coup, les  performances des pneus seront déterminantes", explique le pilote Honda. Pedrosa, qui s'est imposé à quatre reprises en Allemagne (la première fois  en 2007) compte sur le Sachsenring pour retrouver une dynamique positive. Absent du podium il y a dix jours à Assen aux Pays-Bas (4e), il était  apparu contrarié de ne pas avoir davantage creusé l'écart sur son principal  rival au championnat, Lorenzo (5e à Assen). Ce dernier, champion du monde en titre, était en effet diminué par une  fracture de la clavicule gauche, conséquence d'une chute lors des essais libres  du jeudi. Il avait été opéré sous anesthésie générale le vendredi et avait  réussi l'exploit de ne concéder que deux points à Pedrosa le samedi, forçant  l'admiration de ses adversaires. "Depuis Assen, j'ai pu me reposer dix jours et récupérer un peu de force.  Mais je ne serai pas encore à 100% en Allemagne", prévient Lorenzo qui avait  roulé contre l'avis de ses médecins aux Pays-Bas.

Marquez en arbitre

Le Majorquin a fini à chaque fois en deuxième position ces quatre dernières  années au Sachsenring, un GP qu'il n'a jamais gagné, dans aucune catégorie. "Cette piste n'est vraiment pas ma préférée. Mais peu importe, je devrai  attaquer pour rester en bonne place au championnat", prévient-il. Le duel entre les deux principaux candidats au titre devrait être arbitré  par leurs équipiers, l'Espagnol Marc Marquez (Honda) et l'Italien Valentino  Rossi (Yamaha). Actuel 3e du championnat (à 23 points du leader), Marquez qui dispute sa première saison en MotoGP s'était imposé ces deux dernières années en Moto2  (ex-250cc) sur le tracé allemand qu'il appréhende pourtant. "Je suis curieux de voir comment se comporte une MotoGP sur ce tout petit  circuit", s'interroge-t-il alors qu'il s'y sentait "déjà à l'étroit" en Moto2. Face à ces pilotes qui doutent, Valentino Rossi apparaît lui en pleine  confiance.

Rossi en confiance

Sa victoire à Assen, la première depuis octobre 2010, semble avoir donné  des ailes au célèbre numéro 46 qui a promis à ses supporters de sa battre avec  les meilleurs jusqu'à la fin de la saison. "Je vais au Sachsenring avec un nouvel état d'esprit, affirme le nonuple  champion du monde. Je suis très content de ma course aux Pays-Bas. Je veux  confirmer en Allemagne les progrès que nous avons réalisés avec la moto". Fort de sa 80e victoire en MotoGP, Rossi voudra signer un cinquième succès  sur un circuit qu'il avait dompté en 2002, 2005, 2006 et 2009 dans la catégorie reine. Pour perturber les Honda et Yamaha officielles, il faudra sans doute  compter sur l'Allemand Stefan Bradl (Honda LCR), 5e l'année dernière mais qui a  promis de faire mieux cette année devant son public. Le Britannique Cal Crutchlow (Yamaha Tech 3) qui reste sur un podium à  Assen, son troisième cette saison, se réjouit "d'avoir de bonnes sensations ces  dernières semaines" et rêve d'un premier succès en MotoGP qui viendrait saluer  ses progrès constants.

AFP