Covid-19 : Masques, scanners et gel hydroalcoolique pour le MotoGP à Bangkok

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Inquiétude en MotoGP pour le Grand Prix de Bangkok

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Les organisateurs du Grand Prix de moto de Bangkok, deuxième épreuve du championnat du monde prévue mi-mars, tentent par tous les moyens de rassurer spectateurs et paddocks alors que la propagation du coronavirus a déjà contraint à l'annulation de nombreuses compétitions sportives en Asie.

Scanners thermiques aux entrées, utilisation de gel hydroalcoolique, application spéciale pour suivre la situation en direct : les organisateurs du Grand Prix de Bangkok en MotoGP ont pris des mesures drastiques pour permettre à la course d'avoir lieu malgré le risque de contamination du coronavirus. C'est ce qu'ils ont indiqué, à trois semaines de l'événement prévu du 20 au 22 mars. "On est prêt à 100%. Je suis confiant qu'avec toutes ces mesures, quiconque visitera le Burinam sera en sécurité", a déclaré à la presse Newin Chidchob, le propriétaire du circuit. "Il n'y aura ni annulation ni report", a insisté le ministre thaïlandais de la Santé, Anutin Charnvirakul, s'engageant pour un événement épargné par le virus.

Marquez prône la prudence

"Aller à un endroit ou non dépend de l'organisateur, qui dans ce cas est Dorna (la société qui gère le championnat du monde de moto) mais je pense que dans ces cas-là, la prudence doit primer", a déclaré jeudi à Madrid le sextuple champion du monde de MotoGP, Marc Marquez. Le départ du championnat sera donné le 8 mars avec le Grand Prix du Qatar.

Le tourisme est en chute libre en Thaïlande et les organisateurs du Grand prix savent que les spectateurs étrangers seront en nombre limité sur le circuit de Buriram. Le ministre thaïlandais a dit espérer "que les supporters thaïlandais seront présents pour compenser toute baisse de fréquentation des supporters étrangers". La Thaïlande est touchée par 40 cas de coronavirus qui a déjà fait plus de 2 800 morts dans le monde, la grande majorité en Chine. De nombreux événements sportifs ont été annulés ou reportés en Asie.

AFP