L'Espagnol Marc Marquez (Honda)
L'Espagnol Marc Marquez (Honda) | AFP - KARIM JAAFAR

MotoGP: Marquez veut sa revanche sur Dovizioso en Argentine

Publié le , modifié le

battu lors de la manche inaugurale au Qatar par Andrea Dovizioso (Ducati), Marc Marquez (Honda) veut reprendre la main lors de la 2e manche, en Argentine, ce week-end. Sur le rapide circuit des Thermes de Rio Hondo, les Ducati des Italiens Dovizioso et Danilo Petrucci et les Honda des Espagnols Marquez et Jorge Lorenzo ne devraient laisser que des miettes à leurs adversaires. Ce dernier tiendra sa place malgré une côté fêlée lors d'une chute aux essais à Doha, ce qui ne l'avait pas empêché de prendre le départ de la course.

Pour cette deuxième course de la saison, les Ducati pourront conserver leur botte secrète, une innovation aérodynamique qui a fait polémique au Qatar. Elles disposent en effet d'un sabot situé devant le pneu arrière et fixé au bras oscillant, qui permet un meilleur refroidissement des gommes sur la roue motrice. La Fédération internationale de motocyclisme (FIM) a en effet rejeté mardi la demande d'interdiction du dispositif, déposée par Aprilia, Honda, KTM et Suzuki.

Rossi, Crutchlow et Vinales en embuscade

Derrière les Honda et Ducati d'usine, l'Anglais Cal Crutchlow (LCR Honda), vainqueur en Argentine l'an dernier, la légende italienne Valentino Rossi ou l'Espagnol Maverick Vinales, sur Yamaha, pourraient aussi ramener de gros points. Rossi, troisième du classement général du championnat la saison dernière, entame sa 20e saison dans l'élite. L'an dernier, pour la première fois depuis 2012, le pilote de 40 ans n'a remporté aucune course.

A l'aise sur tous les circuits, Marquez a une affection pour les longues courbes du circuit de Rio Hondo, où il a signé quatre pole positions sur cinq depuis 2014 et l'inscription de la course au championnat du monde. Et si le thermomètre grimpe jusqu'à 30 degrés, ce n'est pas pour le déranger.

Zarco sous pression

Le premier GP de la saison, au Qatar, a livré sont lot de déceptions. Outre la contre-performance de Lorenzo, 13e, le Français Johann Zarco n'a terminé que 15e au guidon de sa KTM officielle. Le Français s'est en outre ouvertement dit déçu des performances de sa machine, ce qui n'a pas plu au patron de l'écurie autrichienne, qui a souligné la meilleure performance de son coéquipier espagnol Pol Espargaro, 12e. Pour sa troisième saison en MotoGP, Zarco, 28 ans, dispose pour la première fois d'une moto d'usine, mais c'est aussi la troisième saison de KTM dans la catégorie, ce qui implique une large marge de progression.

L'autre Français Fabio Quartararo (Yamaha SRT), 19 ans, a surpris en s'offrant une belle et inattendue cinquième place sur la grille au Qatar, mais il a calé lors du tour de chauffe, ce qui l'a obligé de partir des stands. Il aura donc eu a digérer cette contrariété.

En Moto2, l'Italien Lorenzo Baldassarri (Kalex), le Suisse Thomas Lüthi (Kalex), le Britannique Sam Lowes (Kalex) et l'Espagnol Alex Marquez (Kalex), petit frère de Marc Marquez, sont parmi les favoris. Au Qatar, Baldassarri s'est imposé devant Lüthi pour 26/1000e de seconde. L'Italien Francesco Bagnaia, champion, et le Portugais Miguel Oliveira, 2e, qui avaient livré un beau duel pour le titre en 2018, ont été promus dans la catégorie supérieure.

En Moto3, après la victoire surprise de Kaito Toba (Honda) à Doha, les tauliers italiens Lorenzo Dalla Porta (Honda) et espagnol Aron Canet (KTM) seront sans doute aux avant-postes après avoir accompagné le Japonais sur le podium.

AFP