Andrea Dovizioso (Ducati)
Andrea Dovizioso (Ducati) | JUAN MABROMATA / AFP

MotoGP: L'heure de vérité pour Ducati face à Marquez en Autriche

Publié le , modifié le

Après y avoir triomphé lors des trois dernières éditions, les Ducati vont devoir montrer ce weekend en Autriche qu'elles sont capables de battre Marc Marquez et sa Honda pour conserver une petite chance de les battre au championnat du monde.

Andrea Dovizioso, vainqueur sur ce circuit du Spielberg en 2017, compte 63 points de retard sur Marquez, vainqueur des deux dernières courses, alors qu'il reste encore 9 épreuves au calendrier. Une nouvelle victoire du quintuple champion du monde espagnol hypothéquerait encore un peu plus les chances de l'Italien de combler ce retard. "Le Red Bull Ring est une très bonne piste pour nous et les résultats réalisés ces dernières années le prouvent. Mais je dis toujours que chaque course est spécifique et l'an dernier Marquez a terminé devant moi et je suis sûr que cette année il sera tout aussi compétitif", indique "Dovi" qui, à 33 ans, court toujours après son premier titre en catégorie reine.

Les machines de Borgo Panigale ne sont pourtant pas très loin de Honda. 2e (Dovizioso) et 3e (Jack Miller) dimanche dernier en République tchèque, elles souffrent d'un manque d'agilité en virage que leur pointe de vitesse n'arrive pas à compenser. Mais le circuit autrichien de 4,3 km de long est rapide et le record de 316,5 km/h de vitesse de pointe qui leur appartient depuis 2017 pourrait être battu.

Marquez, de son côté, rappelle que le tracé des Alpes autrichiennes exige aussi beaucoup du freinage, un des points forts de sa Honda. Il sera encore épaulé par l'Allemand Stefan Bradl, son coéquipier habituel et compatriote Jorge Lorenzo --vainqueur en Autriche l'an dernier sur Ducati-- se remettant toujours de ses blessures subies à Assen en juin. Il doit, en principe, revenir en piste fin août à Silverstone. Deux fois deuxième en 2017 et en 2018, Marquez n'a jamais gagné sur le nouveau tracé autrichien qui a fait son retour au calendrier en 2016. Une victoire y serait aussi une première pour Honda.

Yamaha et Suzuki pourraient aussi jouer les trouble-fêtes.

Les motos de la marque au diapason ont montré de bons progrès, dans leur configuration 2020, lors des essais organisés à Brno lundi après le Grand Prix en trustant les trois premières places avec dans l'ordre Fabio Quartararo, Maverick Vinales et Franco Morbidelli. L'écurie officielle (Vinales et Valentino Rossi) se montre toujours un peu en retrait par rapport à l'écurie cliente Yamaha-SRT (Quartararo et Morbidelli) et le "rookie" français pourrait encore briller à Spielberg.

"C'est une piste qui m'a toujours été favorable en Moto2 et en Moto3 et j'aime beaucoup y piloter", souligne le jeune niçois. "Nous savons que d'autres machines ont un peu plus de puissance et le Spielberg offre beaucoup de lignes droites mais j'aborde le weekend très calmement et avec comme priorité de ne pas faire d'erreurs stupides", ajoute-t-il.

Chez Suzuki, Alex Rins, actuellement 4e au championnat derrière Marquez, Dovizioso et Danilo Petrucci (Ducati), a terminé 4e à Brno dimanche dernier et aura à coeur de revenir se mêler au peloton de tête. Joan Mir, son coéquipier habituel a toutefois du déclarer forfait après ses blessures subies aux essais libres de Brno lundi et il n'y aura en conséquence qu'une seule Suzuki au départ en Autriche.

AFP