MotoGP : Impérial, Fabio Quartararo remporte le Grand Prix de Catalogne et reprend la tête du championnat

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hugo Dupriez
Fabio Quartararo (GP de Catalogne 2020)
Fabio Quartararo à l'occasion du Grand Prix de Catalogne. | LLUIS GENE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Au sommet de son art, Fabio Quartararo (Yamaha Petronas) empoche son 3e succès de la saison. Le Français, parti de la 2e place sur la grille, a imposé un rythme d'enfer à ses concurrents sur le circuit de Montmelo pour l'emporter devant les deux Suzuki de Joan Mir et Alex Rins. Surtout, Quartararo profite des mauvais résultats d'Andrea Dovisiozo, leader du championnat au départ du Grand Prix, et Maverick Vinales, pour reprendre les commandes du classement des pilotes.

En Catalogne, et alors que le leader du championnat Andrea Dovisiozo semblait en difficulté depuis le début du week-end, Fabio Quartararo n’a pas manqué l’occasion de reprendre les commandes du classement des pilotes et distancer ses adversaires. Pourtant, le Niçois manquait son envol en perdant une position, passant ainsi de la 2e position sur la grille à la 3e dès les premiers hectomètres. Son coéquipier, sur la Yamaha Petronas, Franco Morbidelli prenait plusieurs longueurs d’avance sur Jack Miller, auteur d’un départ canon au guidon de sa Ducati. Un départ, houleux, qui voyait Dovisiozo et l’autre pilote français, Johann Zarco, chuter et abandonner dès le premier virage. Il n’en fallait pas tant pour motiver Quartararo. 

 

Quartararo en démonstration

Mais heureusement, le Français trouvait rapidement un excellent rythme de croisière. Dès le premier tour de piste, il signait le meilleur tour en course, le premier d’une longue liste. En troisième position, Fabio Quartararo se débarrassait bien vite de Valentino Rossi, 2e et avec qui il changera de guidon la saison prochaine, pour poursuivre un Morbidelli installé en tête. À 16 tours de l’arrivée, en bout de ligne droite et en profitant de l’aspiration, Quartararo se débarrassait de Franco Morbidelli pour prendre les commandes.

Sous la pression, l’Italo-Brésilien faisait même une erreur qui lui coutait sa deuxième place, aux dépends de Rossi. Mais, la légende italienne, sous pression alors qu’il peinait à revenir sur le Français, chutait et se voyait obligé d’abandonner. Impressionnant au guidon de sa Suzuki, Joan Mir en profitait pour monter sur le podium et même mieux puisque l’espagnol, avec un rythme impressionnant, dépassait Morbidelli pour prendre une magnifique deuxième place derrière l’intouchable Quartararo. Alex Rins, qui comme Mir pilotait une très bonne Suzuki, venait subtiliser un podium au nez et à la barbe de Franco Morbidelli, très déçu à l’issue de la course. 

Une excellente opération 

Grâce à ce succès, le pilote français fait le trou au classement des pilotes. Leader du championnat à l’aube de ce Grand Prix, Andrea Dovisiozo ne marque pas de points. Maverick Vinales, seulement 9e, perd lui aussi beaucoup de terrain sur Quartararo, qui compte désormais 108 points. Seul Joan Mir, deuxième, parvient à rester dans l’allure à seulement 8 points du Français. Surtout, Fabio Quartararo aura l’occasion d’augmenter ce capital dans deux semaines, en France, sur un circuit qui réussit, historiquement, plutôt bien à Yamaha.