Esteve Rabat
Le pilote espagnol Esteve Rabat | AFP - ALBERTO PIZZOLI

Moto2 : Rabat s'impose à Aragon, Zarco pas encore champion du monde

Publié le , modifié le

L'Espagnol Esteve "Tito" Rabat (Kalex) a remporté dimanche le GP d'Aragon catégorie Moto2, réduisant légèrement son retard au championnat du monde sur le Français Johann Zarco (Kalex), qui s'est contenté de la 6e place et doit patienter pour décrocher le titre. Parti en pole position sur le circuit d'Alcañiz (Espagne), Rabat a pris l'ascendant sur son compatriote Alex Rins (Kalex) au terme d'un beau duel.

"Dans les derniers tours, je savais que (Rins) était plus rapide mais j'ai tout donné. Je me suis dit, c'est maintenant ou jamais. Et cela s'est bien passé", s'est réjoui Rabat après avoir signé sa deuxième victoire de la saison. Le Britannique Sam Lowes (Speed Up) a pris la troisième place de la course, qui s'est déroulée en deux temps après que les commissaires ont brandi le drapeau rouge en raison d'une chute et ordonné un second départ. Champion du monde Moto2 en 2014, Rabat compte désormais 78 points de retard sur Zarco qui a raté en Aragon une première opportunité de s'assurer le titre. A quatre courses de la fin, Zarco reste néanmoins en position de force pour décrocher la couronne mondiale en catégorie intermédiaire, ce qui serait une première pour un Français depuis Olivier Jacque en 2000.

"Revenir est possible tant que mathématiquement ce n'est pas fini, mais il faut être réaliste, les choses sont difficiles, a reconnu Rabat. Il reste quatre courses, il faut prendre du plaisir, essayer de gagner le plus possible et de s'améliorer." Après 12 courses consécutives achevées sur le podium, ce GP d'Aragon est un petit coup d'arrêt pour Johann Zarco. Mais au vu de ses difficultés tout au long du week-end, cette 6e place est sans doute un moindre mal, surtout que le leader du championnat n'avait visiblement pas la vitesse requise pour s'accrocher au wagon de tête sur la piste aragonaise. Zarco a donc géré sa course et assuré les 10 points de la 6e place, ce qui lui permettra peut-être de porter l'estocade dans quinze jours au Japon, ou la semaine suivante en Australie. 

La réaction de Zarco au micro de Stade 2

AFP