Marc Marquez
Marc Marquez accuse les journalistes italiens d'insultes et d'agression. | KIMIMASA MAYAMA/EFE/Newscom/MaxPPP

Marquez dénonce l'intrusion de journalistes italiens chez lui

Publié le , modifié le

L'Espagnol Marc Marquez, au centre d'une polémique avec l'Italien Valentino Rossi après un accrochage au Grand Prix de Malaisie de MotoGP, a dénoncé samedi l'intrusion de chroniqueurs satiriques italiens à son domicile.

Marquez les accuse d'"insultes" et d'agression à envers ses proches, ce que les responsables de l'émission de télévision italienne contestent. Les faits se sont produits vendredi à Cervera, en Catalogne, où le pilote double champion du monde réside avec son frère cadet Alex Marquez, pilote lui aussi. "Un groupe de personnes se sont rendus (vendredi) au domicile du pilote et ont proféré une série d'insultes, se livrant à certains actes humiliants et ridicules envers le pilote, et en venant même à pousser et agresser ses proches", a fait savoir l'entourage de Marquez dans un communiqué transmis à l'AFP.

"Etant donné la gravité de ces agissements, ces actes ont fait l'objet d'une plainte et (l'affaire) suivra le cours normal d'une action pénale à l'encontre de ces personnes", peut-on lire. Sur sa page Facebook, l'émission "Le Iene" ("Les Hyènes") de la chaîne Italia 1 a diffusé samedi matin une photo de ses deux chroniqueurs brandissant une caméra brisée en plusieurs morceaux. "Les +Hyènes+ Stefano Corti et Alessandro Onnis se sont rendus en Espagne pour essayer de remettre au pilote de MotoGP Marc Marquez la +Copa di mincchia+ (un mot d'argot à double sens pouvant vouloir dire à la fois "pénis" ou "merde", ndlr), un prix spécial conçu pour célébrer les agissements de l'Espagnol", écrit l'émission satirique, qui explique être tombée sur le pilote, son frère, leur père et un ami.

"Nous avons été attaqués"

"Lorsque nous avons essayé de remettre la Coupe, nous avons été attaqués et dans la bagarre ils ont cassé notre caméra et pris la carte vidéo. C'est qu'ils voulaient sans doute une plus grosse Coupe", ajoute ironiquement l'émission, précisant que ses deux hommes ont été soignés à l'hôpital. La rédaction de l'émission italienne a ensuite affirmé dans un communiqué que la version du camp Marquez n'était "pas véridique". "Le pilote n'a été ni insulté ni humilié et aucun membre de sa famille n'a été poussé ou bousculé", a assuré la rédaction de l'émission, ajoutant que les deux chroniqueurs allaient "poursuivre Marc Marquez et sa famille pour agression, coups et blessures, calomnie et vol".

Sur le circuit de Malaisie le week-end dernier, Rossi et Marquez se sont accrochés et l'Espagnol est tombé. L'Italien, fragile leader du championnat, a été sanctionné et devra s'élancer en dernière position lors du GP décisif, le 8 novembre à Valence (Espagne). Or, Rossi ne compte que sept points d'avance sur son coéquipier et rival pour le titre, l'Espagnol Jorge Lorenzo, et il a fait appel de sa sanction devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). Ce fait de course a déclenché une violente polémique entre l'Espagne et l'Italie, la presse espagnole accusant Rossi d'avoir perdu ses nerfs et son homologue italienne estimant que c'est Marquez qui avait lancé les hostilités.