Marc Marquez (Honda)
Marc Marquez (Honda) | PETER LIM / AFP

Marquez, 20 ans et un avenir doré

Publié le , modifié le

Champion du monde 125cc et Moto2, Marc Marquez débute ce week-end en Moto GP. Un grand saut pour le jeune espagnol de 20 ans. Un très grand saut car il débarque directement sur une moto officielle du HRC. Avec Dani Pedrosa, il semble déjà en mesure de jouer le titre comme un certain Valentino Rossi en son temps.

La saison n'a pas commencé que son nom hérisse déjà le cuir des ténors du MotoGP. A tout juste vingt ans (le 17 février dernier, ndlr), Marc Marquez débarque dans la catégorie reine auréolé de deux titres mondiaux et une pancarte de favori dans le dos. En trois ans, l'Espagnol a largement dominé la concurrence dans les étages inférieurs, frôlant de peu la couronne mondiale dès sa première saison en Moto2 à cause d'une blessure en fin de saison. Resté une année de plus malgré les appels du pied du HRC, Marquez a outrageusement écrasé la discipline avec 9 victoires, 14 podiums et 324 points inscrits. Précoce et talentueux, l'Ibère pouvait accéder au MotoGP dans le team officiel Honda en remplacement du néo-retraité Casey Stoner. On connaissait son charisme. Dès son arrivée, Marquez a aussi marqué les esprits par sa rapidité. Lors de la première journée d'essais à Sepang, début février, il a réalisé le 3e temps puis s'est maintenu à ce niveau pendant toute la période des tests en Malaisie pour finir 2e temps lors de la dernière journée d'essais à 81/1000e derrière son chef de file Dani Pedrosa. Marquez demande pourtant du temps et n'ose pas clamer haut et fort qu'il vise le titre. "Comme je l'ai découvert à Jerez, tout est différente sur une MotoGP par rapport à une Moto2 alors nous aurons besoin de temps. On verra où on en est au Qatar. C'est sûr que je serai nerveux pour ma première course en MotoGP mais je suis aussi très excité."

Pas encore de rivalité avec Pedrosa

Comme tous les pilotes, Marquez est impatient d'en découdre même s'il n'apprécie par forcément le circuit de Losail. "Nous avons eu de bons essais hivernaux et maintenant il est temps de passer à la course, lâche l'Espagnol. Le Qatar n'est pas un de mes circuits favoris mais j'y prends du plaisir. Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte là-bas comme le sable du désert qui affecte le grip ou le fait que c'est une course de nuit." Doté d'un style acrobatique, ressemblant en tout point à celui de Stoner, Marquez semble posséder toutes les qualités pour succéder à son brillant aîné. Si son potentiel se confirme, il risque de faire de l'ombre à Dani Pedrosa, barré pour le titre depuis six saisons. Pour le moment, les deux pilotes s'apprécient. "Avec Dani, j'ai d'excellentes relations. Je sais qu'il est le premier pilote de l'équipe et que je suis le rookie, indique Marquez. Il a besoin de se battre pour le championnat, avec Jorge et Valentino. Et je serai là pour apprendre. Je peux apprendre beaucoup de Dani car il a beaucoup d'expérience. Votre premier rival est votre équipier, mais je crois que lorsque vous débutez et que vous avez un équipier qui a une grande expérience, vous pouvez apprendre beaucoup." Un joli discours qui sera peut-être effacé dans quelques courses.