Marc Marquez
Marc Marquez (Repsol Honda) | AFP

Marc Marquez en position de force à Saint-Marin

Publié le , modifié le

Vainqueur à trois reprises entre 2010 et 2012 du circuit de Saint-Marin en 125cc et Moto 2, Marc Marquez (Honda), leader incontestable du championnat MotoGP après 11 victoires en 12 Grands Prix, est en confiance. Il n'est plus qu'à un succès d'égaler le record de victoires en une saison de Michael Doohan (1997). Mais Jorge Lorenzo, vainqueur des trois dernières éditions, sera un sérieux rival, comme Dani Pedrosa (Honda), le seul autre vainqueur de Grand Prix cette année.

Il y a un an, Marc Marquez, pour sa première saison en MotoGP, finissait en deuxième position à Saint-Marin. Parti en position de pointe, il n'avait fini qu'à trois secondes du vainqueur, Jorge Lorenzo. Une erreur de pilotage - rarissime chez lui - dès le 4e tour, l'avait  contraint à une remontée de la 4e place. Après s'être débarrassé de deux stars,  Valentino Rossi et Dani Pedrosa, il avait butté sur le Majorcain pour la  victoire mais une nouvelle fois confirmé tout son potentiel pour sa première  saison en MotoGP, conclue quelques semaines plus tard par un premier titre  mondial en catégorie reine.

Pour Lorenzo, la situation pourrait ressembler un peu à celle de  Silverstone voici quinze jours. En Grande-Bretagne, vainqueur des deux  précédentes éditions - en 2013 il devançait Marquez de seulement 81/1000 - il a  été battu d'un souffle par l'Espagnol après un magnifique mano a mano. A  Misano, il est intouchable depuis 2011 - l'an passé il a donc terminé devant  l'inévitable Marquez - et devra de nouveau s'employer pour conserver son titre  devant la tornade orange. "Silverstone devait être l'endroit ou j'allais de nouveau gagner mais  l'utilisation d'un nouveau pneu arrière ne l'a pas permis. Misano pourrait  incontestablement le devenir aussi mais je n'en fait pas une obsession et n'ai  aucune envie de faire le fou", a commenté Lorenzo, double champion du monde de  la catégorie (2010/2012) mais qui n'a pas remporté un seul succès depuis  Valence en novembre 2013. L'Espagnol considère cependant que le tandem qu'il forme avec sa Yamaha  bleue et blanche est "à son meilleur niveau depuis le début de la saison". 

Quant à son coéquipier Valentino Rossi, qui est monté à quatre reprises sur le  podium - dont deux victoires - lors des sept dernières courses à Misano, il  sera à 10 km de chez lui avec également la ferme intention de gagner mais  surtout de rester devant Lorenzo qu'il devance de 32 points au Championnat du  monde. Rossi, 3e au classement général provisoire, n'a que 10 points de retard  sur Dani Pedrosa (Honda), victorieux du GP de Saint-Marin en 2010 et vainqueur  du seul Grand Prix (Brno) perdu cette année par Marquez.

Ducati, à une centaine de km de l'usine mère de Bologne, devrait également  confirmer ses récents progrès, grâce peut-être à Andrea Dovizioso, quatre fois  au pied du podium sur ce tracé proche de l'Adriatique.

AFP