Louis Rossi
Louis Rossi | Xavier Richard

Louis Rossi, le point d’honneur

Publié le , modifié le

Louis Rossi se sent comme chez lui au Mans. A domicile, il est rarement déçu. Vainqueur de son seul GP en Moto3 l’an passé dans la Sarthe, le pilote Tech3 a cette fois pris son premier point dans sa nouvelle catégorie sur ses terres. Sa saison a enfin débuté.

 

Englué dans les profondeurs du Moto2 depuis l’ouverture au Qatar, Louis Rossi espérait beaucoup de son retour au Mans. Un point, ça va bien au-delà de ses espérances. Surtout devant ses supporters et ses partenaires. Très habile dans la communication, le Français ne ménage pas ses efforts pour disposer d’un budget pour rouler. Pour certains au détriment de son investissement au guidon ou dans le box. Rossi donne beaucoup et c’était l’heure de rendre la monnaie. « Tous les ans on me dit que j’en fais trop et tous les ans on fait un bon résultat ici, explique-t-il en balayant les critique. C’est un déclencheur pour le reste de la saison. C’est vrai qu’on organise beaucoup de choses. On me conseille de rester concentré mais si je ne faisais pas cela, je ne pourrais pas rouler en Moto2. Ceux que j’accueille, je leur dois bien ça. »

Départ raté

Dans la tribune qu’il a loué pour ses fans en bout de ligne droite des stands, le départ a dû susciter quelques interrogations sur les capacités de Rossi à évoluer en Moto2. « Au départ je ne me suis pas mis dans une position évidente, avoue-t-il. Je n’étais pas fort mentalement et je me suis laissé enfermé clairement. Je me suis retrouvé dernier et il a fallu batailler pour remonter. » Un drôle de scénario pour le Français qui s’est accroché dans l’adversité. 29e en début de course, Rossi a profité des chutes et d’un bon rythme pour remonter jusqu’au 15e rang avec son coéquipier Danny Kent. « Quand Danny (Kent) m’a doublé, il a imprimé un rythme un peu plus rapide que le mien. Deux dixièmes ce n’est pas énorme mais d’avoir quelqu’un devant soi permet de rouler un peu plus vite. Ça ne m’a pas empêché de le doubler avant la ligne d’arrivée à chaque tour pour être devant en cas de drapeau rouge. Cette tactique-là a bien fonctionné car il y a eu drapeau rouge. »

Garder la confiance

Expérimenté, Rossi avait donc anticipé un possible arrêt de la course. Le point de la récompense et des encouragements. « On marque un point et c’est formidable parce que ça me permet de remercier le travail de l’équipe. On a repris du poil de la bête et on a montré qu’on était capable de faire quelque chose de bien. Ce point, je l’accueille volontiers (rires). C’est de la confiance en plus qu’il faut qu’on garde pour la suite. » Car au-delà du résultat brut, Rossi espère avoir eu un déclic. « J’ai compris des choses sur la moto et c’était l‘objectif du week-end. Je veux comprendre et progresser en vue de l’année prochaine. » Ca veut dire un podium au Mans ?