Lorenzo
Jorge Lorenzo. | ADRIAN DENNIS / AFP

Lorenzo devance Marquez

Publié le , modifié le

L'Espagnol Jorge Lorenzo (Yamaha), champion du monde sortant, a remporté le Grand Prix de Grande-Bretagne de MotoGP, 12e manche du championnat du monde, en devançant ses compatriotes Marc Marquez (Honda) et Dani Pedrosa (Honda), dimanche à Silvertsone.

Equipier de Lorenzo, l'Italien Valentino Rossi (Yamaha) a pris la quatrième place. Marc Marquez, qui avait remporté les quatre Grand Prix précédents, conserve la tête du championnat. Il devance Pedrosa de 30 points et Lorenzo de 39  points. Ces trois pilotes devraient se disputer le titre car Rossi pointe en 4e  position à 77 points alors qu'il ne reste que six épreuves à disputer. 

La course fut une belle battaille à trois: Jorge Lorenzo et Marc Marquez  ont pris la meilleur départ, le duo espagnol creusant rapidement l'écart par  rapport à la concurrence. Seul Dani Pedrosa est parvenu à recoller aux leaders. Dans les trois derniers tours, Lorenzo et Marquez ont alterné les dépassements, les deux pilotes prenant la tête à tour de rôle sous le  regard de Pedrosa, impuissant. 

Lorenzo qui n'avait plus gagné depuis la mi-juin et le GP de Catalogne, a repris définitivement la tête à quelques virages de la ligne. Marquez s'était fait une grosse frayeur lors du warm-up dimanche matin. Le  leader du championnat avait lourdement chuté, se démettant l'épaule avant  d'être soigné et finalement autorisé à prendre le départ de la course.

En Moto2, c'est le Britannique Scott Redding (Kalex) qui a terminé la course en tête, devant le Japonais Takaaki (Kalex) et le Suisse Thomas Luthi (Suter). Grâce à ce succès, Redding accroît son avance en tête du Championnat  du monde. A six épreuves de la fin de la saison, il compte 38 points d'avance  sur son premier poursuivant, l'Espagnol Pol Espargaro.

Scott Redding a mené la course pendant les 11 premiers tours, avant de  céder brièvement le commandement au Japonais Takaaki Nakagami. Il a ensuite repris la première place, avant de l'emporter devant son  public, avec lequel il a longuement célébré son succès. "C'est absolument incroyable de l'emporter dans une telle ambiance", a-t-il  lancé avant de monter sur le podium. Nakagami a admis la supériorité de Redding. "J'ai piloté à 100%, mais cela  vraiment été compliqué de le reprendre en fin de course".

AFP