Loris Baz Autriche
Loris Baz (Ducati Avintia) | JOE KLAMAR / AFP

Le vrai Loris Baz est de retour !

Publié le , modifié le

Aux JO comme en MotoGP, la médaille en chocolat donne quelques aigreurs d’estomac. La 4e place de Loris Baz à Brno dimanche doit pourtant se déguster à sa juste valeur. Après des mois de galère, le Haut-Savoyard a chassé la frustration et s’est relancé pour la fin de saison. Il égale au passage sa meilleure performance dans la catégorie reine.

Le vent aurait-il changé de sens ? Cerné par la malchance et les contre-performances depuis l’ouverture de la saison, Loris Baz a tourné le dos aux ennuis. Confirmé par Ducati Avintia pour 2017 lors du GP précédent, le Français a donné raison à ses employeurs en accrochant une magnifique 4e place en République tchèque. Un résultat dû à son seul talent et ses choix de pneus. « Depuis le Grand Prix d'Allemagne, je savais que si une nouvelle course sur le mouillé se présentait, il fallait être attentif à la quantité d'eau sur la piste, en particulier pour le choix du pneu avant, a-t-il expliqué sur son compte Facebook. Le pneu tendre, j'ai tendance à le détruire plus rapidement et à perdre le feeling. Au warm-up, je m'étais senti à l'aise sur le tendre, mais il s'est arrêté de pleuvoir. J'ai donc vraiment voulu partir avec le pneu dur à l'avant. J'ai hésité pour le choix à l'arrière, mais Adrien (Morillas) m'a conseillé le dur. C'était un pari, car il ne fallait pas qu'il pleuve de nouveau. »

Un bel hommage à Luis Salom

Un pari réussi. Il a tout d’abord fallu se montrer patient pour que la piste s’assèche. Sur des œufs, Baz a aussi attendu longtemps derrière des pilotes moins rapides. « C'est pour cette raison que je ne suis pas parvenu à suivre Crutchlow et Rossi dans leur remontée et que je n'ai pas terminé sur le podium », a-t-il regretté. Sa remontée l’a conduit aux portes du podium mais Marquez a donné le coup de rein nécessaire pour se mettre à l’abri. « Marquez a été bien panneauté et il a augmenté son rythme dans les deux derniers tours, le temps que je double Iannone et Hector. Je termine à deux secondes du podium, ce sera pour la prochaine fois », assure Baz, revigoré par sa course qu’il a dédiée au regretté Luis Salom. Pour le podium, pourquoi ne pas retenter sa chance dans deux semaines à Silverstone où Baz s’est imposé deux fois en WorldSBK (2012 et 2013) ? Si la pluie s’en mêle, il n’est plus interdit de rêver.