La Kawasaki N.11 sur les 24h du Mans
Grégory Leblanc-Mathieu Lagrive-Fabien Foret se relaient sur la Kawasaki N.11 | AFP - CITIZENSIDE - FRANÇOIS NAVARRO

La Kawasaki N.11 toujours en tête des 24h du Mans

Publié le , modifié le

La Kawasaki N.11, pilotée par le Français Grégory Leblanc, était toujours en tête de la 39e édition des 24 Heures du Mans moto, après la 18e heure de course. Le tandem, quadruple vainqueur de l'épreuve, a dépassé le stade des 600 tours vers 09h du matin sans souci particulier. Elle devance de neuf tours ses deux principaux poursuivants: la Suzuki N.50 de l'écurie dirigée par le multiple champion du monde Hervé Moineau et la Honda N.5 de l'écurie japonaise qui fait sa première apparition au Mans auréolée d'une triple couronne aux Huit Heures de Suzuka.

Malgré une nuit fraîche au cours de laquelle le thermomètre a flirté avec le 0°C, la moto verte a poursuivi sa marche victorieuse sans soucis particulier.

Peu avant 08h30, la Kawasaki N.8 de l'écurie suisse Bolliger, qui était en 4e position dans le même tour que les deux concurrents qui la précédaient, s'est arrêtée roue arrière bloquée au virage du raccordement. Dans les stands, les mécaniciens ont tenté de la faire repartir mais à 09h15 elle avait déjà reculé à la 20e place et abandonnait boîte de vitesses cassée. Les habitués des podiums ont eu bien du mal à conserver leur rang cette année puisque la Yamaha N.94 a abandonné et la Honda N.111, qui était aux avant-postes, a reculé aux alentours de la 30e place.

La première n'a pas résisté à une troisième chute de Louis Rossi au cours de laquelle des graviers sont venus se placer dans la rampe d'injection. La seconde a connu des problèmes de capteur d'allumage vers 04h30 qui lui ont fait perdre 42 tours alors qu'elle était en deuxième position. "On a passé autant de temps à localiser la panne qu'à réparer", a expliqué à l'AFP Steven Casaer, le directeur de l'écurie officielle Honda. "C'est une pièce qui ne casse jamais. C'est du jamais vu.", a-t-il constaté. Parmi les autres favoris malheureux, la Suzuki N.1 et la Yamaha N.7 ont réussi à se maintenir dans le classement au petit matin, mais respectivement en 8e et 18e position.

Classement après ​18h de course

1. Grégory Leblanc-Mathieu Lagrive-Fabien Foret (FRA/Kawasaki N.11) 613 tours
2. Gregg Black-Grégory Fastré-Alex Cudlin (FRA/FRA/AUS/Suzuki N.50) à 9 tours
3. Kazuma Watanabe-Alan Techer-Damian Cudlin (JPN/FRA/AUS/Honda N. 5) à 9 tours
4. Nicolas Pouhair-Aaron Morris-Lucas Mahias (FRA/AUS/FRA/Suzuki N.2) à 12 tours
5. Axel Maurin-Nicolas Salchaud-Olivier Depoorter (FRA/FRA/BEL/Yamaha N.333) à 17 tours
1re Superstock
6. Bastien Mackels-Dominik Vincon-Stefan Kerschbaumer(BEL/GER/AUT/BMW N.48) à 17 tours
2e Superstock
7. Louis Bulle-Gabriel Pons-Lukas Trautmann (FRA/FRA/AUT/Yamaha N.36 à 17 tours
3e Superstock
8. Vincent Philippe-Anthony Delhalle-Etienne Masson (FRA/Suzuki N.1) à 20 tours
9. Jonathan Goetschy-Jimmy Maccio-Kevin Denis (FRA/Kawasaki N.3) à 21 tours
4e Superstock
10. Julien Enjolras-Kevin Longearet-Dylan Buisson (FRA/Kawasaki N.4) à 26 tours
5e Superstock
...
20. Broc Parkes-Max Neukirchner-Ivan Silva (AUS/GER/ESP/Yamaha N.7) à 34 tours
...
30. Julien Da Costa-Sébastien Gimbert-Freddy Foray (FRA/Honda N.111) à 47 tours
...

Principaux abandons: Mathieu Gines-Kenny Forray-Lukas Pesek (FRA/FRA/CZE/BMW N.13), Louis Rossi-Niccolo Canepa-David Checa (FRA/ITA/ESP/Yamaha N.94), Horst Saiger-Michael Savary-Gianluca Vizzielo (LIE/SUI/ITA/Kawasaki N.8)

NDLR: 48 équipages en course sur 57 au départ.