La Kawasaki N.11 de Grégory Leblanc
Grégory Leblanc au guidon de la Kawasaki N.11, vainqueur des 24h du Mans pour la 5e fois en 2016 | AFP - JEAN-FRANCOIS MONIER

La Kawasaki N.11 remporte les 24h du Mans

Publié le , modifié le

Dauphine de la Suzuki N.30 l'an dernier, la Kawasaki N.11, pilotée par le trio français Grégory Leblanc, Mathieu Lagrive et Fabien Foret, a remporté les 24h du Mans moto. Victorieuse de l'épreuve sarthoise de 2010 à 2013, la N.11 reprend donc sa marche en avant en raflant un cinquième succès, comme son pilote Leblanc, présent dans chaque succès. Les Français devancent de 9 tours la Suzuki N.50 de Black-Fastré-A. Cudlin et de 11 tours la Honda N.5 de Watanabe-Techer-D. Cudlin.

Auteur du deuxième temps des qualifications, la Kawasaki N.11 a pratiquement vécu un week-end idéal depuis le départ, hormis une petite glissade sans gravité de Leblanc alors que la piste était extrêmement piégeuse. Le trio de pilotes français a patienté jusqu'à la 5e heure pour prendre la tête de l'épreuve, et ne plus jamais la lâcher. A minuit, elle avait déjà réalisé 300 tours de circuit, et renvoyait son premier rival, la Honda N.111, à trois tours.

Leblanc égale le record du nombre de victoires dans l'épreuve avec cinq succès, qu'il co-détient avec le Français Alex Vieira, qui a signé son dernier succès au Mans en 1995. Kawasaki, qui avait remporté les quatre éditions entre 2010 et 2013, signe son cinquième succès dans la Sarthe avec sa ZX-10R. L'écurie renoue avec la plus haute marche du podium après les victoires en 2014 et 2015 de la Suzuki N.1, championne du monde en titre.

La BMW N.13, en pole-position sur la ligne de départ, a été contrainte à l'abandon à l'issue de la 6e heure, sur un problème mécanique qui aurait pu avoir de grandes conséquences. Kenny Foray, alors au guidon, a eu la mauvaise surprise de chuter alors que sa roue arrière était sur le point de se détacher. Après une heure et demi d'efforts dans les stands, l'écurie a décidé de mettre un terme à l'aventure.

Louis Rossi chute trop

Championne du monde en titre et victorieuse des 24h du Mans les deux dernières années, la Suzuki N.1 de Vincent Philippe, Anthony Delhalle et Etienne Masson finit en 5e position, à 19 tours du vainqueur. Triste bilan également pour un nouveau venu en endurance, Louis Rossi, transfuge des Grands Prix et ex-coureur de Moto2 et Moto3, avec trois chutes au total. Neuf minutes après avoir pris le guidon de sa Yamaha, il est tombé une première fois. Puis une deuxième trente minutes plus tard, avec à la clé des dégâts plus importants.

Une dernière incursion dans les graviers a rendu sa machine inopérante pour le compte. Un autre gros concurrent - la Honda officielle N.111 - espérait encore priver la N.11 d'une nouvelle victoire, dimanche aux premières lueurs du jour. Mais un capteur d'allumage défectueux lui a fait perdre 42 tours alors qu'elle était en deuxième position, vers 4h30. "C'est une pièce qui ne casse jamais. On a passé autant de temps à localiser la panne qu'à réparer", a expliqué à l'AFP Steven Casaer, le directeur de l'écurie officielle Honda.

A noter la belle performance de la 211 du Team Motors Events des pilotes Nicolas Gautier, Nicolas Escudier et Rémy Briatte, les seuls à rouler en pneus de route. L'équipe ayant pour Team Manager Philippe Dobbé a pris la 33e place du classement général et la 19e de la catégorie Superstock.

Réactions:

Matthieu Lagrive (FRA/Kawasaki N.11): "Je suis satisfait. j'ai beaucoup stressé pendant la course car il n'y avait pas d'erreur à commettre. Cela faisait tellement longtemps que j'attendais cette victoire. J'en avais marre des deuxièmes places. Je n'en pouvais plus. On ne m'appellera plus Poulidor! Il s'agit de ma première victoire au Mans après quatorze participations au sein d'écuries officielles et une dizaine de podiums. C'est toujours bon à prendre car il y a plein de fois où je la méritais. Je suis resté gamin (à 37 ans, ndlr). Je suis un émotionnel. Alors c'est vrai que j'ai versé une larme.

Fabien Foret (FRA/Kawasaki N.11): "Cela a débuté dans la douleur et cela ne m'a pas trop mal réussi, car j'avais de très bons coéquipiers."

Grégory Leblanc (FRA/Kawasaki N.11): "J'avais à coeur de gagner une nouvelle fois cette épreuve. J'étais très confiant et très performant sur le sec. Avec deux degrés au petit matin, Pirelli a fourni les bonnes enveloppes. Fabien a bien travaillé. Il a tenu toute sa place."

Classe​ment

1. Grégory Leblanc-Matthieu Lagrive-Fabien Foret (FRA/Kawasaki N.11) 819 tours
2. Gregg Black-Grégory Fastré-Alex Cudlin (GBR/BEL/AUS/Suzuki N.50) à 9 tours
3. Kazuma Watanabe-Alan Techer-Damian Cudlin (JPN/FRA/AUS/Honda N. 5) à 11 tours
4. Nicolas Pouhair-Aaron Morris-Lucas Mahias (FRA/AUS/FRA/Suzuki N.2) à 15 tours
5. Vincent Philippe-Anthony Delhalle-Etienne Masson (FRA/Suzuki N.1) à 17 tours
6. Louis Bulle-Gabriel Pons-Lukas Trautmann (FRA/FRA/AUT/Yamaha N.36 à 19 tours 1er Superstock
7. Jonathan Goetschy-Jimmy Maccio-Kevin Denis (FRA/Kawasaki N.3) à 27 tours 2e Superstock
8. Bastien Mackels-Dominik Vincon-Stefan Kerschbaumer(BEL/GER/AUT/BMW N.48) à 29 tours 3e Superstock
9. Fabrice Auger-Adrien Ganfornina-Julien Diguet (FRA/Kawasaki N.66) à 30 tours 4e Superstock
10.Greg Junod-Anthony Dos Santos-Marko Jerman (SUI/FRA/SLO/Yamaha N.14 à 33 tours
11. Broc Parkes-Max Neukirchner-Ivan Silva (AUS/GER/ESP/Yamaha N.7) à 34 tours
...
19. Julien Da Costa-Sébastien Gimbert-Freddy Foray (FRA/Honda N.111) à 45 tours
...
Principaux abandons: Mathieu Gines-Kenny Forray-Lukas Pesek (FRA/FRA/CZE/BMW N.13), Louis Rossi-Niccolo Canepa-David Checa (FRA/ITA/ESP/Yamaha N.94), Horst Saiger-Michael Savary-Gianluca Vizzielo (LIE/SUI/ITA/Kawasaki N.8). Axel Maurin-Nicolas Salchaud-Olivier Depoorter (FRA/FRA/BEL/Yamaha N.333). Stéphane-Egea-Sébastien SuchetRandy Pagaud (FRA/SUI/FRA/Kawasaki N.18)
NDLR: 45 équipages classés sur 57 au départ.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze