Grand Prix d'Andalousie : Fabio Quartararo devancé d'un souffle par Maverick Viñales lors des essais libres 3, Marc Marquez à la peine

Publié le , modifié le

Auteur·e : Loris Belin
Fabio Quartararo (Yamaha-Petronas) lors de la 3e séance d'essais libres du Grand Prix d'Andalousie de MotoGP
Fabio Quartararo (Yamaha-Petronas) lors de la 3e séance d'essais libres du Grand Prix d'Andalousie de MotoGP | GIGI SOLDANO / DPPI MEDIA / DPPI VIA AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Maverick Viñales a signé le meilleur temps de la troisième séance d'essais libres du Grand Prix d'Andalousie samedi, juste devant le Français Fabio Quartararo. Le leader du championnat du monde avait signé une véritable démonstration au guidon de sa Yamaha-Petronas en battant le record de la piste qu'il avait établi le week-end dernier, avant de se faire griller la politesse dans les dernières minutes par son rival espagnol. Marc Marquez a repris la piste une semaine après s'être fracturé l'humérus, mais n'a pu faire mieux que le 20e chrono.

Fabio QuartararoMaverick Viñales, le duel fait déjà des étincelles ! Le Français a été battu d'un souffle par son adversaire espagnol, meilleur temps de la troisième séance d'essais libres sur le circuit de Jerez samedi. Le Français était parvenu à battre son propre record de la piste établi la semaine passée, mais Viñales a signé un dernier tour de folie pour lui griller la politesse. Le match entre les deux pilotes s'annonce brûlant en qualifications en début d'après-midi. Un match que Marc Marquez devrait, pour une fois, suivre comme spectateur, même s'il a signé ses premiers tours du week-end, quelques jours à peine après sa terrible chute et son opération.

Les matinées sourient décidément aux Yamaha. Comme la veille lors de la première séance, Viñales a su mettre le feu à une piste froide pour faire parler la puissance de sa machine. Fabio Quartararo avait pourtant frappé le premier en signant un tour de très haute volée, améliorant sa marque historique vieille de seulement six jours. Mais El Diablo a semblé frustré à plusieurs reprises, comme si quelque chose n'allait pas parfaitement rond malgré la vérité du chronomètre. Cette petite place à l'amélioration, Viñales a su l'exploiter à merveille avec une dernière boucle proche de la perfection tant par ses trajectoires au couteau que par sa vitesse impressionnante. Pour six centièmes, Quartararo reste donc dans la position du chasseur.

La lutte a été féroce toute la séance durant, les pilotes enchaînant les tours rapides. Le Top 10 de ces trois premières séances se tient ainsi en une demi-seconde, et pourrait donner lieu à quelques surprises sur la grille de départ. L'absence aux avant-postes de Marc Marquez (Honda) aide aussi à libérer de la place vers les sommets. Avec son humérus fracturé et tout juste opéré, le sextuple champion du monde MotoGP a serré les dents pour jauger de sa capacité à prendre la piste. Au courage, Marquez est sorti quatre fois de son box, entrecoupé de discussions avec son équipe et son staff médical. Mais il n'a pu s'aligner sur les meilleurs et a signé un 20e temps très loin de ses capacités. A moins d'une seconde et demi de la marque de son compatriote Viñales, sa performance n'en reste pas moins un exploit aussi impressionnant que fou au vu des circonstances.

Quand le chat n'est pas là, les outsiders dansent. Jack Miller (Ducati – Drapac) a signé in extremis le troisième chrono devant un autre pilote non issu d'une écurie "d'usine", le Japonais Takaaki Nakagami (Honda LCR), et Francesco Bagnaia, le coéquipier de Miller, débutant dans la catégorie. Les rookies ont été globalement à la fête avec la belle septième place du Sud-Africain Brad Binder sur sa KTM, devant son coéquipier Pol Espargaro ou encore Valentino Rossi.

En revanche, pas de Top 10, et donc passage obligatoire par la Q1 pour le Français Johann Zarco. Après une prometteuse deuxième séance d'essais libres, le Tricolore n'a pu améliorer son temps que d'une demi-seconde, insuffisant pour espérer mieux qu'une 15e place. Il lui faudra batailler face à de sérieux clients comme Marc Marquez, Andrea Dovizioso, décidément en délicatesse avec sa Ducati, Franco Morbidelli ou encore Miguel Oliveira pour espérer décrocher sa place en Q2.