Marc Marquez
Marc Marquez | GIGI SOLDANO / DPPI MEDIA / DPPI

GP d'Espagne : Marquez sur ses terres pour faire oublier sa bévue d'Austin

Publié le , modifié le

Marc Marquez va tenter lors du Grand Prix d'Espagne à Jerez ce weekend de faire oublier sa chute lors la précédente épreuve à Austin (Etats-Unis) et empêcher ses rivaux de prendre encore plus d'avance au Championnat du monde.

Il s'agira de la première course de la saison disputée en Europe après le Qatar, l'Argentine et les Etats-Unis et l'Espagnol de Honda, champion en titre, n'est avec 45 points que 4e au championnat, 9 points derrière le leader, l'Italien Andrea Dovizioso (Ducati). Vainqueur à Jerez l'an dernier, le quintuple champion du monde entend bien rééditer ce succès devant son public et faire oublier sa piteuse culbute du GP des Amériques.

Valentino Rossi (Yamaha), qui à 40 ans est loin de baisser les bras après 7 titres de champion du monde, pointe à la 2e place à trois points de son compatriote. "Il Dottore" serait bien content d'être le 4e vainqueur en autant d'épreuves disputées depuis le début de saison, après Dovizioso au Qatar, Marquez en Argentine et Alex Rins aux Etats-Unis. "C'est toujours bien de revenir en Europe, souligne-t-il. Les fans attendent depuis des mois l'occasion de venir voir un GP et cela rend toujours l'atmosphère à Jerez très spéciale."

"Dovi" reste lui sur un très mauvais souvenir sur la piste andalouse avec la collision spectaculaire qui l'avait éliminé ainsi que Jorge Lorenzo, son coéquipier d'alors chez Ducati, et Dani Pedrosa (Honda). Il préfère du coup mettre en avant le positif: "Nous arrivons à Jerez en tête du championnat mais, plus que la position en elle-même, je suis surtout satisfait de mon ressenti sur la moto jusqu'ici cette année", indique le pilote Ducati, qui n'est pourtant pas arrivé à monter sur le podium à Austin.

Piste étroite

Quant au héros de la course américaine, Alex Rins, désormais entré dans le cercle des vainqueurs en MotoGP, il entend bien confirmer les progrès des Suzuki qui n'avaient pas gagné en MotoGP depuis 2016. L'affable ibère rappelle toutefois que la piste de Jerez "est très étroite et la lutte sera féroce pendant la course". Reste le cas des coéquipiers de Marquez et de Rossi: chez Honda, Jorge Lorenzo connaît un début de saison catastrophique et ne pointe qu'en 17e position au championnat et, chez Yamaha, Maverick Vinales n'est qu'à peine mieux loti en 12e position. Les deux Espagnols auront à coeur de se montrer sous un meilleur jour chez eux.   

Dans les autres catégories, la lutte est très serrée en Moto2 entre l'italien Lorenzo Baldassari, vainqueur des deux premières épreuves de la saison mais qui a chuté aux Etats-Unis, le Suisse Thomas Lüthi, vainqueur à Austin, et l'Allemand Marcel Schrötter, les trois pilotes se tenant en 5 points en championnat. En Moto3, les deux Espagnols Jaume Masia et Aron Canet, qui comptent tous deux 45 points, tenteront de se départager.

AFP