Joan Mir moto3 GP de France 2017
L'Espagnol Joan Mir (Honda) | GUILLAUME SOUVANT / AFP

GP de France: Mir s'impose en Moto3

Publié le , modifié le

L'Espagnol Joan Mir (Honda) a remporté le Grand Prix de France, cinquième épreuve du Championnat du monde dans la catégorie Moto3, dimanche au Mans (Sarthe). Il s'agit du troisième succès cette saison pour le pilote de 19 ans, qui conforte ainsi son avance en tête du classement général, surtout que ses poursuivants avant la course, l'Italien Romano Fenati (Honda) et l'Espagnol Jorge Martin (Honda), auteur de la pole, ont abandonné. Le Majorquin mène désormais confortablement le championnat avec 34 points d'avance sur Fenati.

Mir a devancé son compatriote Aron Canet (Honda), 2e à 4 secondes 252/1000, et l'Italien Fabio Di Giannantonio (Honda), 3e à 4 secondes 365/1000. Dès l'entame du deuxième tour, une chute collective impliquant une douzaine de motos, dont les trois pilotes de tête, s'est produite au niveau du virage de la Chapelle, ce qui a entraîné un drapeau rouge.

Ce suraccident apparemment provoqué par la présence d'un liquide répandu précédemment par une des motos sur la piste a transformé celle-ci en patinoire. Fort heureusement, personne n'a été heurté par une machine et tout le monde s'est relevé presque sans dommage, ce qui n'était pas le cas des motos, qui pour certaines avaient subi beaucoup de casse. Le leader du championnat, Joan Mir, et les Italiens Nicolo Bulega (KTM) et Niccolo Antonelli (KTM) ont été emmenés au centre médical pour un contrôle, mais ont ensuite pu revenir.

Les commissaires de piste se sont employés durant de longues minutes avec leur balais pour nettoyer l'asphalte, en utilisant aussi du sable. Après une interruption d'une demi-heure lors de laquelle les mécaniciens ont réussi à temps à réparer les carénages très abîmés de certaines machines, les pilotes se sont à nouveau placés sur le grille en fonction des temps obtenus en qualification. Hormis le Malaisien Adam Norrodin (Honda), les concurrents restants en course sont ensuite repartis pour 16 tours au lieu des 23 qui restaient normalement à parcourir.

A 11 tours de l'arrivée, Fenati menait devant Mir avec moins d'une seconde, les deux hommes étant échappés. L'Espagnol ne cessait de grignoter du temps sur l'Italien, qui finissait sous la pression par chuter à neuf tours de l'arrivée. Parti 15e, un autre Italien, Di Giannantonio, réalisait une très belle remontée qui l'amenait sur le podium.

AFP