Johann Zarco (Yamaha Tech3) à Phillip Island
Johann Zarco (Yamaha Tech3) à Phillip Island | PAUL CROCK / AFP

GP d'Australie : Marquez en pole, Zarco sur la 1ère ligne

Publié le , modifié le

Battu dans les derniers virages par son rival pour le titre la semaine dernière au Japon, l'Espagnol Marc Marquez (Honda) n'a pas attendu pour répondre à Andrea Dovizioso (Ducati), s'offrant samedi une quatrième pole position consécutive au Grand Prix d'Australie, quand l'Italien ne partira que 11e.

Relégué à plus d'une seconde du triple champion du monde, "Dovi" va devoir s'employer dimanche s'il entend réduire encore l'écart de 11 points qui le sépare de la première place au Championnat du monde, alors que 75 au maximum restent à empocher. La fin n'est toutefois pas écrite. Si le circuit de Phillip Island a été le théâtre d'un des coups de maître de Marquez en 2011 dans la catégorie Moto2 (il était parvenu à remonter 35 places pour terminer 3e), celui-ci n'a passé la ligne d'arrivée qu'une fois en quatre saisons en MotoGP, pour s'imposer en 2015. "Content de la vitesse, plus ou moins du rythme, a commenté le Catalan. On verra bien demain (dimanche), on attend de voir la météo." On annonce en effet des averses éparses et de la pluie en course pourrait rebattre les cartes. L'Espagnol Maverick Vinales (Yamaha), qui n'est plus monté sur un podium depuis la Grande-Bretagne fin août après un début de saison tonitruant, et le prometteur rookie français Johann Zarco (Yamaha Tech3), en pole la semaine dernière à Motegi pour la deuxième fois en moins d'une saison dans la catégorie reine, complètent la première ligne.

Ducati dans le dur

L'Australien Jack Miller (Honda Marc VDS), de retour pour son GP national après une fracture à une jambe fin septembre et intercalé en deuxième ligne entre l'Italien Andrea Iannone (Suzuki) et l'Espagnol Pol Espargaro (KTM), jouera lui aussi crânement sa chance. Les qualifications ont moins bien réussi aux coéquipiers de Vinales et Marquez, l'Italien Valentino Rossi, passé par le repêchage, et l'Espagnol Dani Pedrosa, respectivement 7e et 12e. Pour Ducati, l'issue est encore plus cruelle. Outre la contre-performance de Dovizioso, son coéquipier Jorge Lorenzo, qui souffre d'une légère entorse à la cheville gauche après une chute lors des essais 3, et l'Italien Danilo Petrucci (Ducati Pramac) ne seront que 16e et 18e sur la grille.

Michelin seul en piste jusqu'en 2023

En Moto3, l'Espagnol Jorge Martin (Honda) a signé sa huitième pole position de la saison. Le leader du Championnat, son compatriote Joan Mir (Honda), s'élancera 3e, devant son challenger italien Romano Fenati (Honda), 5e. Il sera sacré dimanche s'il termine 1er ou 2e ou, en cas de moins bon résultat, s'il relègue Fenati à 5 points. En Moto2, l'Italien Mattia Pasini (Kalex) partira aux avant-postes pour la cinquième fois cette saison. Dans la bataille pour le titre, avantage au leader italien Franco Morbidelli (Kalex), 5e, sur le Suisse Thomas Lüthi (Kalex), 10e. 19 points les séparent. Michelin, revenu en MotoGP en 2016, demeurera par ailleurs le fournisseur unique de pneumatiques de la catégorie reine entre 2019 et 2023, a-t-on appris samedi du promoteur du Championnat, Dorna Sports.

AFP