GP d'Andalousie - MotoGP : Victorieux, Fabio Quartararo, seul au monde, devient le premier Français à remporter deux GP dans la catégorie-reine

Publié le , modifié le

Auteur·e : Thierry Tazé-Bernard
Le Français Fabio Quartararo à l'attaque sur sa Yamaha à Jerez
Le Français Fabio Quartararo à l'attaque sur sa Yamaha | AFP - JAVIER SORIANO

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

En l'absence de Marc Marquez (Honda), opéré de sa fracture du l'humérus mardi et qui a dû jeter l'éponge pour ce Grand Prix d'Andalousie, Fabio Quartararo (Yamaha-Petronas) a survolé la course pour s'imposer une deuxième fois de suite sur le circuit de Jerez. A 21 ans, il devient le premier pilote français à remporter deux courses dans sa carrière en MotoGP. Lui les a remportées en deux courses cette saison, ce qui lui permet d'asseoir sa place comme leader du championnat du monde. Maverick Viñales et Valentino Rossi (Yamaha) sont 2e et 3e. L'autre Français, Johann Zarco (Ducati), se classe à une belle 9e place.

La semaine dernière, il avait fait la pole, mais avait raté son départ. Fabio Quartararo, de nouveau en première place sur la grille sur le circuit de Jerez pour ce deuxième acte consécutif dans cette enceinte, n'a pas récidivé. Ce dimanche, il s'est envolé parfaitement avec sa position de pointe, à l'assaut des 25 tours de la course.

"La semaine dernière, j'avais réalisé de supers départs aux essais et ça avait été catastrophique en course. Cette semaine, j'ai fait de très mauvais départs aux essais, et un très bon départ en course", se réjouissait-il à l'arrivée au micro de Canal +. 

En l'absence de Marc Marquez (Honda), opéré d'une fracture de l'humérus et qui a préféré faire l'impasse sur la course après avoir tenté le coup samedi lors de la 3e séance d'essais libres, le Français savait qu'il avait un grand adversaire en moins. Maverick Viñales, son futur coéquipier dans l'équipe d'usine Yamaha, avait bien failli lui subtiliser la pole, après l'avoir déjà dépossédé du record du circuit. Mais une petite roue hors de la piste avait annulé sa performance en qualifications. Le départ pris, l'Espagnol n'a pas tardé à mettre la pression sur son rival, mais il était contraint d'ouvrir son virage après l'avoir dépassé, perdant son avantage et étant aussi passé par Valentino Rossi, auteur d'un bon départ également sur sa Yamaha.

Le Français Fabio Quartararo (Yamaha) devant la meute à Jerez en MotoGP
Le Français Fabio Quartararo (Yamaha) devant la meute à Jerez en MotoGP © AFP - JAVIER SORIANO

Viñales s'use derrière Rossi et lâche

Une fois ces premières escarmouches passées, Quartararo a pris son rythme, et n'a pas cessé de faire croître son avance. Après quatre tours, il possédait déjà plus de deux secondes d'avance sur Rossi, que Viñales ne parvenait pas à passer. A 19 tours de l'arrivée, son avançe dépassait les trois secondes. En l'absence de Marquez, sans doute le pilote capable d'imposer le rythme le plus élevé en course, le Français imposait sa loi. Presque à chaque tour, il gagnait près de quatre dixièmes de seconde sur la concurrence. Viñales s'usait dans les échappements de l'Italien, et finissait même par lâcher prise, avant d'être passé à 16 tours de l'arrivée par Francesco Bagnaia (Ducati).

Fabio Quartararo était seul au monde. Sans concurrence derrière, seul en piste, il évoluait à sa main. La situation qu'il préfère. La semaine dernière, à 21 ans, il avait mis fin à 21 ans de disette des Français dans la catégorie-reine.

à voir aussi Fabio Quartararo, dans le cercle restreint des Français vainqueurs de Grand prix Fabio Quartararo, dans le cercle restreint des Français vainqueurs de Grand prix

C'était tout sauf une surprise pour les spécialistes qui avaient vu, la saison passée, le jeune Français frôler sa première victoire qui lui aurait valu le statut de pilote le plus précoce à s'imposer en MotoGP. La date fatidique est passée, la victoire n'est pas venue, mais ce début de saison confirme pleinement tout le bien que ses adversaires pensent de lui. 

à voir aussi Moto GP : le phénomène Fabio Quartararo, tout sauf une surprise Moto GP : le phénomène Fabio Quartararo, tout sauf une surprise

A 9 tours de l'arrivée, une alerte intervenait dans le camp de l'équipe Petronas-Yamaha. L'Italien Franco Morbidelli, le coéquipier de Quartararo, en pleine ligne droite, voyait sa machine s'arrêter, moteur en rideau. Un mal récurrent dans la marque aux Diapasons, qui laissait planer le doute. Mais c'est Bagnaia qui voyait le moteur de sa Ducati rendre l'âme à 6 tours de l'arrivée. Il était alors en deuxième position, à plus de 4 secondes du leader.

Quartararo seul Français à doubler la mise

Dans ce jeu de quilles, Fabio Quartararo maintenait son cap. Tout seul presque de bout en bout, il décrochait une deuxième victoire consécutive sur ce circuit de Jerez. Il devient le premier Français à s'imposer deux fois en MotoGP. Il y avait Pierre Monneret en 1954, Christian Sarron en 1985, et Régis Laconi en 1999. Désormais, il est tout seul à deux victoires. Et il est plus que jamais leader du championnat du monde, et peut ambitionner de poursuivre sa série.

Derrière lui, à 41 ans, Valentino Rossi monte sur son premier podium depuis 18 courses. Un soulagement pour lui et une belle satisfaction avec ce triplé pour Yamaha, le premier depuis 2014. En première position, une moto qui ne fait pas partie de l'équipe usine, ce qui n'était jamais arrivé avant cette saison. Encore l'empreinte de Fabio Quartararo, devenu le 2e pilote le plus jeune à remporter deux succès en MotoGP derrière... Marc Marquez. Le match est lancé.

à voir aussi MotoGP - Fabio Quartararo : "Oui je joue le titre" MotoGP - Fabio Quartararo : "Oui je joue le titre"

Les classements

1. Fabio Quartararo (FRA/Yamaha-SRT) les 25 tours en 41:22.666 (160,3 km/de moyenne)
2. Maverick Vinales (ESP/Yamaha) à 4.495
3. Valentino Rossi (ITA/Yamaha) à 5.546
4. Takaaki Nakagami (JPN/Honda-LCR) à 6.113
5. Joan Mir (ESP/Suzuki) à 7.693
6. Andrea Dovizioso (ITA/Ducati) à 12.554
7. Pol Espargaro (ESP/KTM) à 17.488
8. Alex Marquez (ESP/Honda) à 19.357
9. Johann Zarco (FRA/Ducati-Avintia) à 23.523
10. Alex Rins (ESP/Suzuki) à 27.091
11. Tito Rabat (ESP/Ducati-Avintia) à 33.628
12. Bradley Smith (GBR/Aprilia) à 36.306
13. Cal Crutchlow (GBR/Honda-LCR) à un tour
Principaux abandons: Franco Morbidelli (ITA/Yamaha-SRT), Jack Miller (AUS/Ducati-Pramac), Francesco Bagnaia (ITA/Ducati-Pramac), Brad Binder (RSA/KTM), Miguel Oliveira (POR/KTM), Iker Lecuona (ESP/KTM), Danilo Petrucci (ITA/Ducati), Aleix Espargaro (ESP/Aprilia).

Classement du championnat du monde après deux épreuves:
1. Fabio Quartararo (FRA/Yamaha-SRT): 50 points
2. Maverick Vinales (ESP/Yamaha): 40 points
3. Andrea Dovizioso (ITA/Ducati): 26
4. Takaaki Nakagami (JPN/Honda-LCR): 19
5. Pol Espargaro (ESP/KTM): 19
6. Valentino Rossi (ITA/Yamaha): 16
7. Jack Miller (AUS/Ducati-Pramac): 13 
8. Alex Marquez (ESP/Honda): 12
9. Johann Zarco (FRA/Ducati-Avintia): 12
10. Franco Morbidelli (ITA/Yamaha-SRT): 11
11. Joan Mir (ESP/Suzuki): 11
12. Francesco Bagnaia (ITA/Ducati-Avintia): 9
13: Miguel Oliveira (POR/KTM): 8
14. Danilo Petrucci (ITA/Ducati) 7
 15. Tito Rabat (ESP/Ducati-Avintia) 7
16. Alex Rins (ESP/Suzuki): 6
17. Bradley Smith (GBR/Aprilia): 5
18. Brad Binder (AFS/KTM) 3
19. Cal Crutchlow (GBR/Honda-LCR) 3