Fabio Quartararo : « Je fais 5km par jour dans ma maison pour rester en forme »

Publié le , modifié le

Auteur·e : Christian Choupin
Fabio Quartararo dans son box
Fabio Quartararo dans son box | DR

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Pendant le confinement, Fabio Quartararo essaie de ne pas trop perdre son temps. Entre maintient de la condition physique et course virtuelle, la nouvelle star du MotoGP prend son mal en patience avant de remettre les gaz. Il s'est confié à nous entre deux séances de cardio.

Salut Fabio. Comment allez-vous et comment se passent vos journées de confinement ?
Fabio Quartararo
 : "Ça va bien. En fait, je m’entraîne toujours aussi fort avec moins de risques de me faire une petite blessure. Résultat, je sens que physiquement je suis au top de ma forme, je sais que je serai à 100% quand la saison démarrera enfin. Sinon ce qui est cool aussi durant cette période de confinement, c’est que j’ai du temps à passer en FaceTime avec ma famille et mes amis, je joue beaucoup à la PlayStation avec mon frère donc je profite de ces moments."

Physiquement, vous nous dites être au top, c’est aussi grâce à votre coach qui vous suit depuis août 2019. Comment fonctionnez-vous ?
FQ
: "Chaque semaine, il m’envoie tous les entraînements détaillés par mail, je sens que je me suis amélioré énormément en vitesse, en endurance, je mesure les progrès. Au Qatar, j’étais vraiment impressionné par mes performances en course à pied même si ça n’est pas mon sport. Et résultat, même sur la moto je sens que je suis plus fort. Là, en ce moment, on s’adapte aux circonstances donc chaque jour je fais 5km à pied dans la maison, je monte plus de 40 fois mes escaliers avec des exercices spécifiques, c’est un peu dur mentalement à rester motivé car on ne sait pas quand cela va recommencer mais ce travail est absolument essentiel. Et je me sens prêt."

Côté moto, je crois que vous préparez un Grand Prix virtuel ce WE avec d’autres pilotes de moto GP ? Quel est votre niveau ?
FQ
 : "J’en sors pas mal du tout mais je crois que je suis bien meilleur en vrai (rires). Je vais quand même essayer de faire bonne figure mais je sais que certains pilotes jouent eux très souvent à moto GP, moi je suis plus sur Fortnite ou Call of Duty, mais je vais essayer de faire un bon résultat malgré tout."

Il n’y aura pas en tout cas Valentino Rossi qui a décliné...
FQ
: "Je crois qu’il manque d’entraînement, c’est pour ça qu’il ne l’a pas senti pour l’heure, mais je sais qu’il joue aussi à la PlayStation donc peut être qu’il participera au prochain..."

Quant à la future saison de moto GP, on imagine votre impatience après des tests hivernaux concluants où l’on a vu parfois 18 pilotes dans la même seconde, c’est dire si le niveau est relevé...
FQ
: "Le niveau est effectivement très élevé même si c’est très souvent le cas lors de la période de tests avec des temps très rapprochés. Mais le jour du Grand Prix, c’est autre chose, la mise en route est beaucoup plus rapide et c’est là que se font les vraies différences. Mais on se dirige vers une saison vraiment passionnante."

Sur les simulations de GP cet hiver, qu’avez-vous travaillé spécifiquement ?
FQ
: "Le rythme. Je suis parti du premier test au Qatar super content, notre priorité est en effet de travailler le rythme car l’an dernier nous étions très bons sur les tours rapides, on a signé 6 pole positions, c’est très bien mais désormais il nous faut travailler la capacité à garder ce rythme très élevé tour après tour. Et c’est ce que nous avons réussi à améliorer au Qatar où mon tour le moins rapide n’était que de 5 dixièmes en dessous du meilleur, c’est pourquoi j’étais très satisfait en repartant de Doha."

On voit les reports qui continuent de s’enchaîner avec le GP d’Espagne dernièrement. Comment le vivez-vous ?
FQ
 : "J’espère que l’on va recommencer début juin, ce serait fantastique de débuter à Barcelone. Avec un retour sur la moto courant mai, enfin c’est ce que je souhaite, mais le plus important pour l’heure, c’est la sécurité des gens, je le dis bien fort, il faut respecter les consignes et les gestes barrières. Et avant tout il faut rester à la maison en prenant soin de toute sa famille..."

Christian Choupin