Randy de Puniet
Randy de Puniet sur le circuit de Valence | ROSLAN RAHMAN / AFP

De Puniet veut revenir au contact d'Espargaro

Publié le , modifié le

Randy de Puniet (Aprilia), auteur d'un début de saison terne au guidon de son Aprilia, s'est fixé comme objectif de terminer premier de la catégorie CRT lors du Grand Prix de France qui se dispute dimanche sur le circuit Bugatti du Mans.

Q : 15e au classement général provisoire et 3e CRT, vous connaissez un début de saison difficile !
R : "Je voudrais que ma saison démarre vraiment ici, devant mon public, qui j'espère va me soutenir. Je suis assez confiant. J'ai fait le bilan des trois premières courses (ndlr: 12e au Qatar, 14e au Texas et chute à Jerez) et j'ai décidé de changer ma manière d'aborder les week-end de Grand Prix et de travailler différemment pendant la semaine entre deux courses."

Q : Aleix Espargaro, votre coéquipier est 9e au général et 1er des CRT sur la même moto. Comment expliquez-vous ces écarts de performance ?
R : "Aleix est très en confiance. Il s'est très bien adapté à la nouvelle moto alors que ce nouveau modèle ne m'a pas permis encore d'améliorer mes performances par rapport à l'ancienne. Il est en osmose avec le nouveau châssis et a gagné en confiance ce qui lui a permis de faire trois beaux Grand Prix. Il me manque un peu de vitesse. Cela se chiffre à deux ou trois dixièmes au tour, ce qui n'est pas énorme. A moi de retrouver un peu de confiance et de revenir au contact."
   
Q : Vous avez déjà onze points de retard, il est temps de terminer devant lui !
R : "Oui. C'est mon objectif. Terminer premier de la classe CRT au Mans. Au classement général c'est difficile de se situer par rapport aux MotoGP car ce circuit n'est pas facile pour les CRT. Il y a beaucoup d'accélérations et, avec l'électronique dont on dispose, on se retrouve plus en difficultés qu'à Jerez par exemple."

Propos recueillis par Sylvain DUBUS

AFP