Randy de Puniet
Randy de Puniet au Mans | Xavier Richard

De Puniet développeur de la Suzuki MotoGP

Publié le , modifié le

C’est l’une des éclaircies du week-end manceau. En marge du GP de France, Randy de Puniet a officiellement confirmé qu’il allait développer la future MotoGP de Suzuki. Décevant en CRT, le Francilien a peut-être trouvé une étincelle pour rallumer la flamme.

 

Evoqué depuis plusieurs mois, ce rôle d’essayeur a mis du temps à se dessiner. Au point de faire douter le paddock sur le retour de Suzuki et la présence du Français. Les doutes n’existent plus car Randy de Puniet s’envolera la semaine prochaine pour le Japon. Au programme les tests du proto japonais. "Je suis invité à essayer cette machine pendant deux jours à Motegi", a-t-il déclaré à l’AFP dimanche sur le circuit Bugatti. Cette collaboration devrait se faire au coup par coup "au Japon et en Europe" car "aucun planning n'a encore été défini", a précisé le pilote d’Aspar Martinez.

Cette invitation a surpris le pilote lui-même puisqu’il ne connaît presque rien de la moto qu’il va chevaucher. "Je ne l'ai jamais vue même en photo! J'ignore même l'architecture de la moto. On parle d'un quatre cylindres en ligne, mais je suis impatient de la découvrir! ", a souligné De Puniet qui ne sera pas seul à assumer la charge du développement. Le Japonais Nobuatsu Aoki devrait ainsi épauler le Français dans la mise au point de cette nouvelle MotoGP qui pourrait faire son apparition en Grand Prix dès la saison prochaine.

Suzuki qui a vécu ses plus belles heures dans la catégorie reine (à l'époque 500 cc) avec le Britannique Barry Sheeene au milieu des années 70 puis avec les Italiens Franco Uncini et Marco Luchinelli au début des années 80, a décroché un dernier titre pilote en 2000 avec Kenny Roberts Junior. L'usine s'est retirée définitivement de la scène des Grand Prix fin 2011 pour des raisons financières  et à la suite de résultats sportifs médiocres avec sa MotoGP dotée d'un quatre cylindres en V.