Lloris Baz sur la Kawasaki N.11
Lloris Baz sur la Kawasaki N.11 | AFP - Sébastien Bozon

Ca se bouscule en Superbike

Publié le , modifié le

Le champion du monde en titre, le Britannique Tom Sykes (Kawasaki), sera le favori d'une saison Superbike qui se veut de transition, avec aux prises vingt-sept pilotes et un record de neuf constructeurs.

Le coup d'envoi sera donné ce week-end sur le circuit "maritime" de Phillip  Island (Australie) qui avait si bien réussi l'an passé au Français Sylvain  Guintoli (une victoire, une deuxième place). De nouveau au guidon de l'Aprilia RSV4 qui lui avait permis de terminer à  la troisième place du Championnat 2013, Guintoli, a affirmé cet hiver à l'AFP  que son objectif "était évidemment le titre". Après le transfert surprise vers  Suzuki de l'Irlandais Eugene Laverty, vice-champion du monde l'an passé, le  Français aura l'Italien Marco Melandri comme nouvel équipier. Celui-ci s'est retrouvé sans guidon en fin de saison avec le retrait  officiel de BMW, en lice depuis 2009 avec la S1000 RR. Lors de sa meilleure  saison, en 2012, BMW avait terminé deuxième au classement des constructeurs et  troisième au classement pilote grâce à Melandri.

Naissance de l'EVO

Le quatre cylindres allemand sera néanmoins présent cette saison grâce à la  création d'une nouvelle catégorie, baptisée EVO, qui offre à des motos  techniquement moins affûtées que les Superbike la possibilité de s'aligner  ainsi à moindre coût. Représentant cette année un peu moins de la moitié du  plateau, elles devraient en composer la totalité en 2015, afin que ce  championnat, selon ses promoteurs, soit de nouveau réservé aux motos proches de  la série. Dans ce contexte, deux marques (Ducati, Kawasaki) aligneront des motos dans  les deux catégories, et de nouvelles feront leur apparition en Superbike (MV  Agusta, EBR) ou leur réapparition (Bimota) en EVO. Tous les grands constructeurs japonais - à l'exception notable de Yamaha -  seront présents cette année. Suzuki, comme Kawasaki et Sykes, s'est  particulièrement fait remarquer aux tests officiels et aux essais libres cette  semaine à Phillip Island grâce à Laverty et Alex Lowes, champion britannique de  Superbike 2013. Enfin Ducati (16 titres constructeurs et 13 titres pilote), après s'être  retiré officiellement de la compétition au cours des trois dernières saisons,  revient avec des Panigale 1199 confiées au Britannique Chaz Davies et à  l'Italien Davide Giugliano.

Baz monte en puissance

Chez les Français, Loris Baz, 8e du Championnat du monde 2013, a été  confirmé comme pilote officiel Kawasaki aux cotés de Sykes. Sixième temps lors  à l'issue des quatre séances de test en Australie en début de semaine, le jeune  pilote monte en puissance. Il retrouvera sur la piste Jérémy Guarnoni (Kawasaki  EVO), avec qui il a remporté le dernier Bol d'Or. Le doyen Fabien Foret, 41 ans, champion du monde Supersport en 2002, sera  également au guidon d'une Kawasaki EVO, tandis que Sylvain Barrier (BMW EVO),  double champion du monde Superstock, manquera cette première des quatorze  manches Superbike: il s'est fait une fracture du bassin, qui ne nécessitera pas  d'intervention chirurgicale, en chutant lourdement lors de la première journée  d'essais en Australie.

Le calendrier

23 février: Phillip Island (AUS)
13 avril: Motorland Aragon (ESP)
27 avril: Assen (NED)
11 mai: Imola (ITA)
25 mai: Donington (GBR)
8 juin: Sepang (MAL)
22 juin: Misano (ITA)
6 juillet: Portimao (POR)
13 juillet: Laguna Seca (USA)
7 septembre: Jerez (ESP)
21 juillet: Moscou (RUS)
5 octobre: Magny-Cours (FRA)
19 octobre: Welkom (RSA)
2 novembre: à déterminer

AFP