24h du Mans : Kawasaki n°11 s'impose devant Honda n°111 au bout du suspense

Publié le , modifié le

Auteur·e : Quentin Ramelet
David Checa
David Checa (Kawasaki #11) ici à la lutte avec Randy De Puniet (Honda #111) à l'occasion de la 42e édition ds 24h du Mans. | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Quel scénario de folie ! La 42e édition des 24h du Mans nous aura offert une course tout simplement exceptionnelle... Alors que l'Honda #111 (Honda Endurance Racing) était passée en tête à 1h16 de l'arrivée, c'est bien le Team SRC Kawasaki France qui s'est montré le plus régulier et le plus fort ! La moto numéro 11 de l'équipe française offre à Kawasaki son 14e titre sur la plus célèbre des épreuves d'endurance au monde.

Jamais, ou presque, nous ne nous sommes ennuyés ! C'est dire à quel point cette 42e édition des 24h du Mans motos nous aura tenu en haleine ! La Kawasaki N°11, en tête durant l'immense majorité de l'épreuve, a arraché ce dimanche à 15h00, et au bout d'un suspense incroyable, une victoire qui ne s'est dessinée qu'après 23h53 d'une course folle. Poussée dans ses retranchements par la Honda N°111 et son spectaculaire pilote venu du MotoGP, Randy de Puniet, la moto N°11 a offert à Kawasaki un 14e sacre sur le célèbre circuit Bugatti, une première également depuis 2016. Et au final, une seule et minuscule minute sépare les deux bolides sur la ligne d'arrivée !

"Le plus beau jour de ma vie"

La victoire, qui semblait pourtant promise à la moto verte, n'a été confirmée qu'au terme d'un improbable mano a mano dans la dernière heure, au jeu des ravitaillements et d'une ultime neutralisation de course. "C'est magnifique, c'est une sensation incroyable, peut-être le plus beau jour de ma vie, dans cette course mythique", a réagi le héros de l'équipe SRC Kawasaki Jérémy Guarnoni, qui était "mort une heure et demie avant la fin" de l'épreuve.

Seule moto parmi les favoris à n'avoir connu ni pépin technique ni chute, la N°11 avait auparavant réalisé une course parfaitement gérée, en résistant d'abord, pendant une nuit agitée, à l'expérimentée Suzuki N.2 de l'équipe SERT, qui termine finalement troisième. Grâce à cette victoire, obtenue sous un grand soleil, l'équipe de la moto N.11 prend largement la tête du Championnat du monde. Dans la catégorie inférieure, Superstock, c'est la Suzuki N.50 de l'équipe Motors Events qui s'est imposée, avec une 7e place toutes catégories confondues.

Avec AFP