Le coureur français moins payé que la moyenne internationale

Publié le , modifié le

Le coureur cycliste professionnel français touche moins en moyenne que son homologue étranger dans la première division du peloton (UCI ProTour), selon un communiqué publié par deux instances françaises représentant les coureurs et leurs employeurs. L'UNCP (association des coureurs) et l'AC 2000 (les groupes sportifs) ont réagi dans un communiqué commun à la publication par l'Union cycliste internationale (UCI) d'une étude du cabinet Ernst and Young.

"Le salaire moyen dans les équipes françaises UCI ProTour est de 123.000 euros brut par an, soit 10.250 euros brut par mois, ce qui est donc assez éloigné de la moyenne annoncée par les statistiques d'Ernst and Young" (264.000 euros), relèvent les deux associations françaises, expliquant l'écart par la différence de statut. "En France, tous les coureurs bénéficient d'un contrat de travail qui leur reconnaît le statut de salarié, avec pour conséquence le paiement de charges patronales et salariales leur garantissant une couverture sociale inégalée dans les autres pays", soulignent-elles.

"A l'étranger, une très large proportion de coureurs n'a pas de contrat de travail mais un contrat de prestation de service. Les coureurs de ces équipes exercent donc leur métier de coureur cycliste sous un statut de travailleur indépendant. En conséquence les coureurs doivent prendre à leur charge les cotisations patronales et salariales des diverses assurances sur la rémunération annuelle annoncée, ce qui diminue leur revenu d'un pourcentage important", conclut le communiqué.

Grégory Jouin @GregoryJouin