L'ALMS et le Grand-Am fusionnent

Publié le , modifié le

2014 ne sera pas seulement l'année du retour de Porsche en endurance, ce sera aussi celle de la fusion entre l'American Le Mans Series et le Grand-Am. Concurrentes depuis une bonne dizaine d'année, les deux séries nord-américaines ont décidé de mettre leurs savoir-faire et leurs énergies en commun pour un grand championnat, antichambre du WEC dans cette région du monde. Promoteur du championnat du monde, l'ACO approuve et encourage ce mariage de raison.

Le premier rendez-vous est déjà fixé. Ce sera Daytona. Pour les détails de cette fusion et le calendrier définitif, il faudra attendre quelques mois. Mercredi, Don Panoz, patron de l'ALMS, et Ed Bennet, son homologue du Grand-Am ont dévoilé cet accord lors d'une conférence de presse en insistant sur une vision commune du développement de l'endurance en Amérique du nord. "Cette fusion renforcera la compétition automobile au-delà de ce que nos organisations auraient pu réaliser séparément, a indiqué Panoz. L'American Le Mans Series a été créé pour les fans et je suis sûr qu'ils bénéficieront du travail que nous allons effectuer avec le Grand-Am pour placer ce sport au niveau qui doit être le sien dans l'Amérique du Nord et dans le paysage du sport automobile international." De son côté, Ed Bennett a insisté sur l'impact que ce championnat aura sur l'industrie mondiale. "Cette annonce transformera les courses automobiles sur ce continent, en ayant une implication dans l'industrie mondiale. Avec les organisations qui sont impliquées, tout le monde y gagne : les pilotes, les équipes, les constructeurs, les sponsors, les circuits et avant tout, les fans. Cette nouvelle approche est révolutionnaire, puisque nous prenons les meilleurs composants de deux grandes entités, les combinons, et nous bénéficierons mutuellement des ressources considérables que les deux parties apporteront. C'est une tentative audacieuse pour une croissance sur le long terme du sport proto." Selon Scott Athertonn "cette fusion mélangera les meilleurs atouts et attributs de chaque organisation en termes de règlements techniques, de marketing, de communications, de personnel, de planification et de diffusion. Le résultat sera l'une des plateformes les plus compétitives, les plus fortes et avec le plus de pouvoir dans le monde."

L'ACO invité au mariage

Aux commandes du WEC, l'ACO approuve cette fusion et l'appelait même de tous ses voeux. L'endurance a besoin d'un socle solide et d'un système pyramidal pour faire émerger les meilleures équipes et rationaliser son organisation. Ce nouveau championnat devrait favoriser l'émergence de nouveau constructeur dont l'enjeu suprême serait la quête des 24 Heures du Mans. "La fusion de ces deux championnats, qui a été opéré avec l’approbation de l’Automobile Club de l’Ouest, était devenu nécessaire pour que l’endurance automobile continue sa progression, a réagi Pierre Fillon dans un communiqué de l'ACO dont il est président depuis juin dernier. A partir de 2014, cette discipline s’appuiera ainsi sur un calendrier étoffé et des plateaux de grande qualité. Des séries ainsi unifiées seront profitables à tous : concurrents engagés en Amérique du Nord, pilotes, spectateurs... Ce rapprochement démontre la justesse de vue de l’Automobile Club de l’Ouest dont l’un des piliers de l’action est le renforcement à l’international de l’Endurance. Le socle est constitué des trois séries continentales : European Le Mans Series, Asian Le Mans Series et cette fusion nord-américaine à partir de 2014, socle encore plus solide et puissant coiffé par le Championnat du Monde d’Endurance de la FIA, le sommet de cette pyramide demeurant les 24 Heures du Mans. Je me réjouis de rencontrer prochainement la nouvelle équipe dirigeante de cette série afin de commencer à travailler concrètement avec elle sur son devenir." Le nouvel ordre de l'endurance prend forme. Pour le meilleur...