Kawasaki Julien Da Costa 24h du mans
La Kawasaki N.11 pilotée par Julien Da Costa | AFP

La Kawasaki N.11 fidèle au poste

Publié le , modifié le

Après sept heures de course, la Kawasaki N.11 -tenante du titre- menait les débats des 24 Heures du Mans Moto. Elle possédait près d'un tour d'avance sur la Yamaha N.94, de l'écurie française GMT, et la Suzuki N.1. En deux heures, la N.11 a pris une minute environ sur ses deux principaux poursuivants, grâce à de bons relais de Julien Da Costa.

D'autres pilotes se sont illustrés à l'instar de David Checa, au guidon de sa Yamaha N.94, qui  s'est emparée de la deuxième place vers 20H30. Les poursuivants n'ont pas démérité mais le classement à l'arrière n'a pas vraiment bougé. C'est ainsi que la BMW N.99 n'a que deux  tours de retard sur la Kawasaki et la Honda N.77 est toujours bien installée à  la 5e place, à cinq tours des leaders. La Honda N.55 de National Moto se trouve en sixième position à huit tours, juste devant la N.8 des Suisses Bolliger,  auteurs d'une belle remontée après une chute dans la courbe Dunlop à la  deuxième heure de course. La Yamaha N.7 de l'écurie autrichienne Yart effectue elle aussi un retour  impressionnant, à la 16e place, après avoir été pointée 42e à la suite de la chute de Gwen Giabbani dans le premier quart d'heure de course. La Metiss N.45, qui posséde une fourche originale à double triangulation et  figure, de ce fait, en catégorie Open, a reculé d'une place, au 8e rang, tandis  que la première Superstock, 9e, est la Suzuki GSX-R, la N.110, d'une écurie  basée en Champagne-Ardenne.

Romain Bonte