La Kawasaki N.11
Julien Da Costa au guidon de la Kawasaki N.11 | AFP- Jean-François MONIER

Kawasaki passe la 3e

Publié le , modifié le

La Kawasaki N.11 pilotée par les Français Julien Da Costa, Grégory Leblanc et Freddy Foray a remporté dimanche pour la 3e fois consécutive les 24 Heures du Mans. La Suzuki N.1, engagée par le Suzuki Endurance Racing Team (SERT), avec les Français Vincent Philippe et Anthony Delhalle et le Japonais Takuya Tsuda, termine à 1'02" à la 2e place, mais conserve son titre de champion du monde d'endurance.

C'est donc le 3e succès de rang au Mans pour la Kawasaki de l'écurie SRC qui réussit un doublé cette saison puisqu'elle avait déjà enlevé le Bol d'Or au printemps dernier sur ce même circuit Bugatti.Grâce à un Julien Da Costa très offensif en chef de file, se lançant à l'attaque dès les premiers tours de roues, la Kawasaki N.11 a pris le commandement de la course dès le deuxième tour pour la conserver la majeure partie du temps face à des adversaires malgré tout très pressants.   

Elle s'est pourtant détachée au fil pour asseoir sa domination. A la deuxième heure, elle n'avait que deux secondes d'avance sur la Suzuki N.1, à la 6e heure, 52 secondes sur la Yamaha du GMT 94 et à la 19e, un maximum d' 1 minute 18 secondes, de nouveau sur la Suzuki. Mais Da Costa, Leblanc et Foray gérait parfaitement la situation alors que derrière, la Suzuki N.1 préférait ne pas prendre de risque inutile pour assurer une deuxième place qui lui permettait de remporter le titre mondial d'endurance.

Un titre que se convoitait au départ quatre écuries ayant engagé quatre marques différentes Suzuki, Yamaha, Honda et BMW alors que tout pouvait se jouer à l'issue de cette 5e et dernière manche du Championnat du monde.  Ne participant qu'aux deux épreuves françaises -le Bol d'Or et les 24 Heures du Mans- Kawasaki ne visait qu'une victoire de prestige.Chacun en quelque sorte avait ses objectifs. L'écurie SRC  s'est donc focalisée sur cette 35e édition des 24 heures du Mans. Derrière, dès lors qu'elles ont constaté qu'elles ne pourraient pas prétendre à la victoire finale, les autres motos se livrées une farouche bataille. Mais la Yamaha N.4 qui termine 4e, comme la BMW N.99, finalement sur la troisième place du podium, connaissaient des incidents de course. Ce qui décantait la situation. Kawasaki s'imposait et rejoignait Honda au nombre de succès depuis 1978 (11 victoires) alors que Suzuki s'adjugeait le titre.         

Classement final des 24 heures du Mans

1. Julien Da Costa/Grégory Leblanc/Freddy Foray (FRA/Kawasaki N.11) 844 tours
2. Vincent Philippe/Anthony Delhalle/Takuya Tsuda (FRA/JPN/Suzuki N.1) à 1:02.508
3. Sébastien Gimbert/Erwan Nigon/Damian Cudlin (FRA/AUS/BMW N.99) à 4 tours
4. David Checa/Kenny Foray/Matthieu Lagrive (FRA/Yamaha N.94) à 5 tours
5. John McGuiness/Cameron Donald/Mathieu Gines (GBR/AUS/FRA/Honda N.77) à 16 tours
6. Vincent Bocquet/Dylan Buisson/Etienne Masson (FRA/Honda N.55) à 29 tours
7. Claude Lucas/Jonathan Hardt/Kevin Longearet (FRA/Suzuki N.67) 1re SST à 30 tours
8. David Perret/Nicolas Salchaud/Nans Chevaux (FRA/Kawasaki N.33) 2e SST à 35 tours
9. Arie Vos/Pedro Vallcaneras/Jason Pridmore (NED/ESP/USA/BMW N.13) 3e SST à 38 tours
10. Denis Kevin/Cyril Brivet/Hervé Gantner (FRA/Yamaha N.41) à 41 tours

37 équipages sur 55 au départ sont classés dans trois catégories (EWC, SST, OPEN)