Johann Zarco : "Utiliser cette période pour me sentir mieux physiquement"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Christian Choupin
Johann Zarco
Johann Zarco n'a plus de guidon pour le reste de la saison. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Confiné dans le sud de la France, Johann Zarco préfère rester positif face à la situation actuelle. En attendant la reprise de la saison, le pilote Moto GP explique en effet qu'il veut "utiliser cette période pour (se) sentir mieux physiquement".

Comment vivez-vous le confinement ?
Johann Zarco :
"Cela fait une semaine maintenant, je n’ai pas de gêne à rester à la maison parce que j’ai la chance d’avoir un jardin. Sur l’aspect physique, je peux vraiment m‘entraîner comme il faut et pouvoir progresser pour avoir la meilleure forme possible quand on va attaquer. Je ne me sens pas seul non plus, puisque je suis accompagné de ma chérie ainsi que de mon oncle et ma tante qui habitent sur la même propriété. Je suis vraiment en bonne compagnie !"

Quand on est pilote et qu’on se prépare tout l’hiver et que le premier circuit semble favorable, ce report est un problème ?
JZ :
 "Je veux vraiment utiliser cette période pour me sentir mieux physiquement. J’avais quelques petites lacunes que je n’avais pas eu le temps de combler. Ce temps va vraiment me permettre d’être prêt, après il y aura la technique et la confiance à prendre sur la moto. Mais ce qui sera intéressant c’est de voir comment chaque pilote arrivera à se remettre dans le rythme. Certains disent que cette période de confinement me sera défavorable. Personnellement, je crois qu’elle peut tourner à mon avantage ! Des pauses assez longues et devoir découvrir une moto en peu de temps, je l’ai déjà réalisé à deux reprises depuis septembre dernier. D’abord en découvrant la Honda puis la Ducati après un mois et demi voire deux mois de pause."

Vous êtes assez polyvalent, puisque vous avez roulé avec une Honda, une Yamaha, une Suzuki et maintenant une Ducati. Qu’est-ce qui sera le plus dur à gérer sur cette moto ?
JZ : "Le plus dur à gérer seront les anciens automatismes. La Ducati est une moto qui a énormément de potentiel, j’ai pu le voir au Grand Prix du Qatar. Dès qu’on peut appliquer le pilotage correct, elle donne énormément confiance et les chronos sont très rapides ! Mais, ma façon de piloter à vouloir passer vite en virage apporte plus de contraintes à la moto qu’autre chose, on va dire que je dois éviter mes vieux démons. Mais cette longue pause pourra me permettre d’avoir une approche neutre sur la moto quand la saison reprendra."

Vous avez eu quelques soucis chez KTM, qu’attendez-vous d’un point de vu personnel et émotionnel de reprendre une saison moto GP « normalement » ?
JZ : "J’ai beaucoup appris de mon expérience l’an dernier… Ça été très difficile au niveau des résultats. Au niveau émotionnel, j’étais assez détruit et miné. Mais dès que je reprends du bonheur à piloter, je me retrouve sur une spirale positive et c’est là dessus que je veux foncer en 2020. Je me rends compte aussi qu’avec un mental plus frais, il y a des choses que je pouvais mieux faire sur la KTM. Mais il fallait sûrement passer par cette phase là pour apprendre. Une histoire passée, une nouvelle qui arrive. Le simple fait d’avoir une moto qui prend du 350km/h et de partager un bon « feeling » avec l’équipe peut beaucoup m’apporter !"

Christian Choupin