Pedrosa Honda Mugello 06062010
L'Espagnol Dani Pedrosa (Honda) | AFP - GIUSEPPE CACACE

Honda toujours devant

Publié le , modifié le

En avance par rapport à la concurrence, Honda a dominé la deuxième séance d'essais à Sepang (Malaisie). L'Espagnol Dani Pedrosa, vice-champion du monde 2010 a devancé son coéquipier Casey Stoner de 664/1000e. L'Américain Ben Spies (Yamaha) complète le podium tandis que les Ducati (Rossi, De Punyet) sont à la traîne. Les essais se poursuivront jeudi.

"Je crois que je n'ai jamais roulé si vite sur ce circuit", a commenté  Pedrosa (ndlr: à 2/10e du record de la piste de Rossi) à l'issue de la séance. Un euphémisme tant l'Ibère a dominé la concurrence ce mercredi. "Mais le matin on est  frais et j'ai fait quatre très bons tours", a expliqué le pilote espagnol. "Je n'ai pas cherché à faire un temps mais j'ai vu que les conditions de piste étaient bonnes et j'ai ouvert les gaz". Une ouverture de gaz qui lui permet de largement devancer la concurrence. Seul pilote à passer la barre symbolique des 2 minutes et une seconde, il a devancé son coéquipier australien champion du monde en 2007 Casey Stoner de 664/1000e et l'Américain Ben Spies (Yamaha) de 738/1000e.

Le champion du monde en titre, Jorge Lorenzo (Yamaha),  a amélioré le temps de Casey Stoner de mardi mais finit à la 7e place. "Aujourd'hui nous avons  continué à travailler sur la moto et on a décelé du bon et du moins bon", a  t-il estimé. "Je crois qu'on a progressé en traction  mais nous devons régler un petit problème de vibration", a expliqué Lorenzo,  qui a souffert de la chaleur ambiante (34 degrés).

Ducati encore loin du compte

Nouvelle déception pour la firme italienne. Si les temps s'améliorent, les pilotes restent loin des performances de Honda. L'Espagnol Hector Barbera  est 10e, l'Américain Nick Hayden 11e, le Français Randy de Puniet 12e et  Valentino Rossi, 13e temps à près de 2 secondes de Pedrosa.  Les essais se poursuivront jeudi. "Je suis satisfait car j'ai été en mesure de rouler de nouveau aujourd'hui. J'ai fait 42 tours, ce qui est rassurant", a estimé Valentino Rossi, qui avait souffert mardi de son épaule droite opérée en novembre.

"Elle va même de mieux en mieux au fur et à mesure que je tourne sur le circuit. Je suis capable de faire les mouvements nécessaires au pilotage mais cela demeure un handicap", a-t-il ajouté. "On a fait du bon travail néanmoins aujourd'hui. Il demeure une vibration à l'avant de la moto que nous n'arrivons pas à éliminer, mais nous devrions corriger cela dès demain", a-t-il conclu.