Formule 1 - Grand Prix d'Italie : Lewis Hamilton prend la pole position

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hugo Monier
Lewis Hamilton (Mercedes) à Monza
Avec 92 succès, Lewis Hamilton (Mercedes) entre, un peu plus, dans la légende de la Formule 1 | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Lewis Hamilton (Mercedes) partira en pole position du Grand Prix d'Italie de Formule 1 dimanche, après avoir dominé la séance de qualifications. Il a devancé son coéquipier Valtteri Bottas et le pilote de McLaren Carlos Sainz.

Lewis Hamilton garde ses bonnes habitudes. Le Britannique de Mercedes a signé sa sixième pole position de la saison, en huit courses, sur la piste de Monza en Italie. Avec un chrono de 1 minute, 18 secondes et 887 millièmes, il a signé un nouveau record du circuit, détrônant Kimi Räikönnen (1 min 19 s 119 en 2018) Il a devancé son coéquipier Valtteri Bottas (+0.069) et un surprenant Carlos Sainz (McLaren, +0.808). Dimanche, Hamilton visera une sixième victoire en Italie et un 90e succès en Formule 1. 

Les Ferrari toujours en déroute 

La saison semble bien longue pour Ferrari. Sur leurs terres, les voitures rouges n'ont pas plus brillé qu'en Belgique, la semaine dernière. Sebastian Vettel est rentré au garage dès la première séance de qualifications, avec le 17e temps à 1 seconde et 137 millièmes d'Hamilton. Il faut remonter jusqu'en 1966, et la 16e place de Giancarlo Baghetti, pour trouver un pilote Ferrari hors des 15 premiers sur la grille à Monza.

Charles Leclerc, vainqueur l'an dernier, a tenu un peu plus longtemps. Mais son moteur, toujours plus à la rue, l'a empêché de viser au-dessus de la 13e place. "C'est ce que je pouvais faire de mieux" a-t-il indiqué, résigné, à son équipe sur la voie des stands. Un triste doublé pour Ferrari, qui n'avait jamais été aussi bas sur la ligne de départ ici. Les ingénieurs vont devoir se surpasser pour refaire de Ferrari un concurrent au titre dès la saison prochaine. 

Après Spa, Renault accuse le coup 

Du côté des Français, Sébastien Grosjean a été le premier à rendre les armes, lui aussi limité par le moteur Ferrari de sa Haas. 16e, à 35 millièmes du 15e temps, il s'est arrêté dès la Q1. Brillant à Spa-Francorchamps, avec le 6e temps des qualification et une 5e place finale, Esteban Ocon n'a pas pu confirmer à Monza. Avec un chrono à 1 seconde 182 d'Hamilton, il partira en 12e position. "La Q1 était catastrophique, on était trop derrière, le dernier tour de Q2 aussi, a jugé Ocon au micro de Canal+. Sur la fin de mon tour, je n'avais plus d'aspiration alors que j'améliorais mon temps."

à voir aussi Formule 1 : revivez les qualifications du Grand Prix d'Italie Formule 1 : revivez les qualifications du Grand Prix d'Italie

La meilleure performance tricolore est venue de Pierre Gasly, 10e à 1 seconde 290 du leader. Il a une nouvelle fois dominé son coéquipier Daniil Kvyat (11e) et a frôlé le temps de son rival Alexander Albon (9e, +1.203), qui l'a remplacé chez Red Bull en milieu de saison dernière. "C'est un circuit particulier avec beaucoup de lignes droites, on pouvait difficilement faire mieux, a-t-il réagi au micro de Canal+. Il va falloir essayer d'aller chercher des points demain. J'espère qu'on va remonter.