Mark Webber - Red Bull
Mark Webber (Red Bull) | AFP - PETER PARKS

Webber très remonté envers Grosjean

Publié le , modifié le

L'Australien Mark Webber, heurté par le Français Romain Grosjean (Lotus) au premier virage du GP du Japon de Formule 1, a ensuite qualifié le Français de "débile du premier tour" et estimé qu'il n'avait pas sa place en F1: "C'est frustrant, car on essaye tous d'obtenir des résultats décents, chaque week-end, alors qu'il essaye juste d'arriver le plus vite possible au troisième virage de chaque course. Il faut vraiment qu'il se remette en question."

Après Alonso à Spa, Webber à Suzuka. Romain Grosjean, lorsqu'il part à al faute, n'emmène pas du menu fretin avec lui. Et contrairement à l'Espagnol en Belgique, l'Australien n'a pas été clément dans ses commentaires d'après-course à l'encontre du Français. Et il n'a pas perdu de temps pour le faire savoir à l'intéressé, coupable de l'avoir éperonné dans le premier virage. Littéralement hors de lui, il a failli défoncer la porte du bungalow affecté à Lotus dans le paddock, a tapé sur les cloisons amovibles puis a discuté de manière très animée avec Grosjean, en ponctuant son discours de noms d'oiseaux australiens, selon un membre de l'écurie Lotus présent à ce moment-là.

Après avoir parlé de "débile du premier tour", Mark Webber a exposé ses arguments et surtout ses reproches: "C'est frustrant car on essaye tous d'obtenir des résultats décents, chaque week-end, alors qu'il (Grosjean) essaye juste d'arriver le plus vite possible au troisième virage de chaque course. Peut-être qu'il a besoin d'un autre petit séjour en vacances. Il faut vraiment qu'il se remette en question. C'était complètement de sa faute. Combien d'erreurs faut-il qu'il fasse ? Combien de fois la même erreur ? Autant d'incidents au premier tour, ça devient vraiment embarrassant pour lui, à ce niveau-là..." Et son patron, Christian Horner, en a rajouté une couche: "Je pense que le plus embêtant c'est que ce sont des incidents à répétition. On peut faire des erreurs, OK, mais la clé c'est quand même d'apprendre de ces erreurs. Sept incidents cette année, c'est beaucoup trop. Mark en a été la victime aujourd'hui et ça lui a coûté au moins un podium. Il fait aussi perdre des points à son écurie, alors qu'ils se battent pour le championnat constructeurs, donc je pense qu'ils ne sont pas très contents de ce qui se passe."

De son côté, Romain Grosjean a fait profil-bas, par l'intermédiaire d'un communiqué de son équipe Lotus-Renault, parlant d'"erreur stupide": Depuis mon retour à Singapour (après la suspension de Monza), ma priorité est d'être extrêmement prudent au départ. J'ai surveillé Sergio (Pérez) sur ma gauche, pour éviter de le toucher, et il y avait une grosse différence de vitesse avec Mark (Webber) quand je suis arrivé dans le premier virage, ce qui m'a surpris. J'ai encore eu tout faux aujourd'hui. Mark est venu me voir après la course et il n'était évidemment pas content. Je me suis excusé auprès de lui et maintenant il faut passer à autre chose". Le Français a été pénalisé par les commissaires de course d'un retour aux stands et d'un arrêt de 10" durant la course.