Webber : "J'ai eu ma part de malchance"

Webber : "J'ai eu ma part de malchance"

Publié le , modifié le

L'Australien Mark Webber (Red Bull) s'est réjoui en conférence de presse de décrocher sa première victoire de la saison, dimanche au Grand Prix du Brésil de Formule 1, la savourant d'autant plus qu'il a eu auparavant sa "part de malchance".

Comment vous sentez-vous après cette victoire ?
Mark Webber : Très bien. Pour être honnête, je me suis senti bien tout le week-end. +Seb+ a fait un super tour pour saisir la pole position. Cela aurait été sympa de pouvoir me battre contre lui toute la course, mais il a rencontré un petit problème. Je prends volontiers cette victoire. J'ai eu ma part de malchance. Mais le sport mécanique est ainsi.

Quand cette victoire s'est-elle matérialisée ?
MW : Vers 10 tours de la fin. j'ai commencé à me dire : +OK, c'est super de terminer l'année par une victoire, super de finir avec une voiture qui se comporte bien, bien d'avoir ma deuxième victoire, ici au Brésil.+ Cela a toujours été une bonne petite piste pour moi, un petit classique.

Que l'équipe vous a-t-elle dit au sujet des ennuis de Sebastian Vettel ?

MW: C'est arrivé assez vite. Je pensais que c'était soit un problème de pneus plus tôt que prévu, soit que son Kers n'allait pas, parce que s'il y a une chose que Seb ne fait pas, c'est oublier comment piloter d'un tour sur l'autre. Quand j'ai commencé à bien le reprendre, tout après tour, j'ai pensé que quelque chose avait cassé sur sa monoplace. Ensuite, mon ingénieur m'a informé de son problème de boîte de vitesses. Je pouvais le sentir un peu quand je me rapprochais. Et il y avais aussi quelques traces de fluides. Je savais combien les gars avaient travaillé dur la nuit passée sur sa boîte de vitesses parce qu'elle ne marchait pas trop bien.

On a parfois eu l'impression que des ordres d'équipe avaient été donnés chez Red Bull. Vous n'avez pas creusé l'écart avec Vettel...

MW: Je ne roule pas la voiture de Seb. Quand j'ai passé Seb, j'ai réalisé que la course n'était pas terminée pour lui. Mais je me suis dit : OK, maintenant je vais gérer la course avec les autres gars, parce que normalement, les problèmes ne font qu'empirer. Je ne basais pas mon rythme sur celui de Seb. Si je poussais, je pouvais lui prendre une demi-seconde ou 4/10e au tour. Mais j'ai essayé de faire respirer mes pneus, pour qu'ils durent plus longtemps.

Quels sont vos objectifs pour 2012 ?
MW : "Je pense que je peux avoir une meilleure saison que celle-ci. Clairement, j'ai démarré pauvrement pour plein de différentes raisons. Il faut regarder dans pas mal de secteurs pour arriver au plus haut niveau, surtout quand la barre est élevée. Je ne parle pas seulement de +Seb+. Il y a aussi beaucoup d'autres pilotes de classe dans les autres écuries : JB (Jenson Button, Lewis (Hamilton), Fernando (Alonso) ... Cela rend cette victoire encore plus savoureuse. Cela me fortifie avant de terminer l'année.

AFP