Vettel et Webber (Red Bull)
Sebastian Vettel et Mark Webber (Red Bull) | ROSLAN RAHMAN / AFP

Webber en Vettel en première ligne

Publié le , modifié le

L'Australien Mark Webber (Red Bull) partira en pole position dimanche pour le Grand Prix de Corée du Sud après avoir signé le meilleur temps des qualifications sur le circuit de Yeongam. Vainqueur cette saison à Monaco et Silverstone, Webber, 36 ans, qui n'a jamais été champion du monde, a bouclé son meilleur tour en 1 min 37 sec 242/1000 et devancé de moins d'un dixième de seconde l'autre Red Bull de Sebastian Vettel, dauphin d'Alonso au championnat.

Webber était déjà parti en pole position cette saison, à Monaco, mais sans avoir réussi le meilleur temps des qualifications. Celui-ci avait été signé le samedi, à la régulière, par l'Allemand Michael Schumacher (Mercedes), pénalisé ensuite de cinq places pour un accrochage à Barcelone, 15 jours plus tôt. Ce sera la deuxième fois cette saison que l'équipe autrichienne monopolise la première ligne, après Suzuka dimanche dernier au GP du Japon, où Vettel était en pole et Webber à côté de lui. L'Australien avait ensuite été accroché au départ par le Français Romain Grosjean (Lotus), 7e temps de la séance de vendredi, qui partira donc cette fois bien plus loin, en 4e ligne.

La deuxième ligne, dimanche, sera occupée par le Britannique Lewis Hamilton, 3e chrono de cette séance au volant d'une McLaren et qui conserve toutes ses chances pour dimanche, surtout si ses pneus tendres et super-tendres tiennent plus longtemps, en course, que ceux des très performantes Red Bull. L'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari), toujours leader du championnat avec quatre points d'avance sur Vettel, a signé le 4e temps et partira sur la 2e ligne, à côté d'Hamilton. Pour lui aussi, la stratégie de ses ingénieurs et les incidents de course éventuels joueront un rôle déterminant pour tenter d'empêcher un doublé des Red Bull, en net regain de forme depuis un mois.

Le Britannique Jenson Button (McLaren), 4e la semaine dernière au Japon, avait été éliminé dès la 2e partie de la séance, en Q2, tout comme les deux pilotes Sauber, très en vue à Suzuka. Toujours en course pour le titre mondial, Kimi Räikkönen a dû se contenter du 5e temps aux côtés de Massa, 6e. Juste derrière se trouve Romain Grosjean sur qui pèsera une lourde pression au moment du départ dimanche devant 80.000 spectateurs. L'enjeu est simple. Eviter tout accrochage dans les deux premiers tours. Jean-Eric Vergne (Toro Rosso est 17e et Pic dernier après avoir reçu une pénalité de dix places pour changement de moteur.

Réactions

Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault), 2e temps: "Globalement, je pense qu'on peut être très heureux du résultat. On était très rapides en Q1, en Q2, et on a bien commencé la Q3. Sur mon deuxième tour lancé, je ne veux pas critiquer Felipe (Massa), je n'aime pas toutes ces discussions et ce sont des choses qui arrivent. Je pensais qu'il allait rentrer au stand, mais il m'a quand même obligé à ralentir. Ce n'était pas idéal, et c'était à moi d'anticiper, donc c'est de ma faute. Mais de toute façon je pense que ce tour-là n'aurait pas été assez bon. Je pense quand même que 2e sur la grille est une très bonne position, même si ici on ne sait jamais. On peut très bien partir de la 3e, 4e ou 5e place et se retrouver en tête au 4e virage, car il y a une longue ligne droite après le 2e virage. Ca va être intéressant demain (dimanche), car notre voiture marche bien, et on va voir que c'est une course très longue. Je me souviens de l'an dernier quand Lewis (Hamilton) était en pole, et que j'étais bien parti quand même. Donc je ne pense pas que ma place sur la grille sera un trop gros désavantage".

Lewis Hamilton (GBR/McLaren-Mercedes), 3e temps: "Je pense que ce sera dur d'être devant les Red Bull en course, mais on s'est mis dans la meilleure position possible pour y arriver. C'est très dur ce week-end, car ils ont clairement fait un grand pas en avant, depuis deux courses, donc il faut continuer à attaquer. Nous ne sommes pas si loin et notre rythme en course devrait être bon, si l'on se fie au long relais de Jenson vendredi aux essais libres. Je suis heureux d'avoir eu un tour clair (ndlr: sans trafic sur la piste) et d'être placé le plus haut possible sur la grille. J'ai très mal entamé cette séance en Q1, je n'ai pas bien fait mon boulot, j'ai eu du trafic, j'ai bloqué les roues, et j'ai eu de la chance de me qualifier pour la Q2. Quand Michael (Schumacher) est sorti de son stand devant moi, j'étais déjà à la vitesse-limite de 100 km/h et lui à 20 ou 30 km/h seulement. Je l'ai doublé dans les stands et c'était important pour ne pas être gêné ensuite".

Fernando Alonso (ESP/Ferrari), 4e temps: "Je pense que nous avons fait un pas en avant depuis le Japon, sur la grille et par rapport à l'écart avec ceux de devant. Tout le monde peut voir que notre voiture est plus adaptée à ce circuit, sachant que c'est plus ou moins la même que celle qui a couru au Japon. On doit encore l'améliorer et je m'attends à certaines améliorations dès le prochain GP, en Inde. Ce n'est pas une surprise de voir les deux Red Bull sur la première ligne (de la grille de départ), car ce n'était pas par hasard qu'elles étaient aussi les plus rapides en Q1 et en Q2. Mon deuxième tour lancé en Q1 ? J'ai tenté de ne pas trop abîmer mes pneus parce que je savais que j'en aurais encore besoin en Q2. Je pense qu'on fera une bonne course dimanche, même si on perd quelques places juste après le départ, car je serai sur la partie sale de la piste, mais on avait un bon rythme quand on faisait un long relais, aux essais, et je pense qu'on va réussir à rester au contact du groupe de tête. Mon objectif demain ? Terminer devant Vettel, car à partir de maintenant le nombre de points au classement général ne compte pas autant que le fait de marquer plus de points que son rival le plus proche. Red Bull a une voiture plus rapide, mais nous avons la meilleure équipe".