Sebastian Vettel civil Inde 102012
Sebastian Vettel en repérage | Maxppp

Vettel pour enfoncer le clou

Publié le , modifié le

Sebastian Vettel qui a pris les commandes du classement des pilotes en Corée du Sud sait mieux que quiconque que l'obtention d'un troisième sacre mondiale d'affilée n'est pas acquise. La lutte entre le double champion du monde allemand et le double champion du monde espagnol Fernando Alonso se poursuit donc ce week-end lors de la deuxième édition du GP d'Inde. Vettel a déjà signé le meilleur chrono de la première séance d'essais libres.

Essais: Vettel déjà à l'aise
Le pilote allemand n'a pas tardé à se mettre à l'aise sur le le circuit de Buddh, situé près de New Delhi. Il a dominé les deux séances d'essais libres de la première journée. Il a réalisé son meilleur tour en 1 min 27 sec 221/1000, un dixième seulement son coéquipier chez Red Bull,  l'Australien Mark Webber. Troisième de cette séance, à six dixièmes de Vettel, l'Espagnol Fernando  Alonso (Ferrari), 2e du Championnat à six points de Vettel, a entretenu  l'espoir d'un petit miracle dimanche face aux monoplaces bleu foncé.

Rien n'est acquisC'est désormais Alonso qui se retrouve dans le rétroviseur de Vettel. Fort ses trois victoires d'affilée à Singapour, Suzuka, et Yeongam, le pilote Red Bull aimerait bien ajouter un quatrième succès lors de cette tournée orientale. Avec 215 points contre 209, l'écart reste infime alors qu'il ne reste que quatre courses, et que nul n'est à l'abri d'une défaillance, qu'elle soit humaine ou mécanique.

"Nous ne pouvons rien prendre pour acquis. On doit rester concentrés sur nous-mêmes. Que nous ayons un avantage mental, un avantage psychologique, ou pas, je m'en moque. Je ne m'intéresse pas à ce genre de choses", a déclaré l'Allemand. L'an passé en Inde, Vettel avait signé la pole position avant de triompher, et c'est, quoi qu'il en dise, en position de force qu'il va aborder ce Grand Prix.

Si Ferrari veut préserver ses chances, l'écurie italienne va devoir changer de stratégie et ne plus se contenter de subir. "Parce que nous n'avons plus l'avantage, que ce soit en termes de performances ou de points, on ne peut pas se contenter de défendre", a d'ailleurs prévenu Nick Tombazis, concepteur en chef de l'écurie italienne. "Il faut attaquer et adopter une approche agressive pour le développement de la voiture", a-t-il ajouté. "Nous devons marquer sept points de plus que Sebastian. Ce sera très difficile mais nous croyons que nous pouvons le faire", a sobrement déclaré Alonso.

Räikkönen veut retrouver le podium

Observateur au premier rang de ce duel Vettel/Alonso, le Finlandais Kimi Räikkönen qui compte déjà plus de 40 points de retard, et qui ne s'est plus retrouvé sur un podium depuis Spa, se verrait bien signer une belle victoire sur le circuit poussiéreux situé au sud de New Delhi. Il en sera de même pour les pilotes de McLaren Lewis Hamilton et peut-être plus encore Jenson Button, qui avait terminé deuxième l'an dernier. Il y est parvenu en Corée, Romain Grosjean, tentera de nouveau de franchir le premier tour sans encombre, et pourquoi pas finir de nouveau dans les points...

Bien loin au classement, Narain Karthikeyan aura la pression de tout un peuple sur ses épaules, même si le seul pilote indien n'a pas de grosse ambition au volant de sa HRT-Cosworth. Peut-être faire mieux que l'an passé, et donc atteindre la 16e place.

Romain Bonte