Vettel face à la furia anglaise

Publié le , modifié le

Les deux pilotes britanniques de l'écurie McLaren-Mercedes entendent bien damer le pion au leader allemand du championnat du monde, ce week end sur la piste de Silverstone où Lewis Hamilton et Jenson Button jouent à domicile. Mais Sébastian Vettel, vainqueur ici en 2009, comme son coéquipier Mark Webber, lauréat l'an passé, partent de nouveau avec les faveurs du pronostic.

Lors de la deuxième séance d'essais libres, Massa a devancé de 777/1000 l'Allemand Nico Rosberg (Mercedes), qui lui-même précède le Japonais Kamui  Kobayashi (Sauber, 3e), bien remis de son violent accident survenu vendredi matin, et les Britanniques de chez McLaren, Lewis Hamilton (4e) et Jenson  Button (5e).

Qu'il semble loin le temps où l'intrépide Nigel Mansell trustait les victoires lors du Grand Prix national ! Victorieux à cinq reprises chez lui (deux à Brands Hatch dont une pour le Grand Prix d'Europe, et trois à Silverstone, en 1987, 1991, 1992), le champion du monde 1992 a longtemps attendu un successeur au palmarès. Avec Lewis Hamilton (champion du monde 2008 et vainqueur à Silverstone la même année) et Jenson Button (sacré en 2009), la Perfide Albion a retrouvé des couleurs. Ca tombe bien, il faudra bien l'union sacrée pour venir à bout des redoutables pilotes Red Bull et surtout d'un Sebastian Vettel éblouissant (6 succès en 8 courses depuis le début de saison). L'espoir réside dans le fait que Button et Hamilton sont les seuls autres à avoir enlevé un Grand Prix avant cet été.

Hamilton et Button pour contrer Vettel

D'autant que le règlement pourrait légèrement favoriser les équipes en chasse derrière l'écurie championne du monde en titre. Constatant que "certains paramètres moteurs et de contrôle sont changés régulièrement après les qualifications", la Fédération internationale de l'automobile (FIA) avait annoncé avant Valence (Espagne) qu'elle interdirait toute modification des réglages des propulseurs avant la course. La mesure devait, imaginait-on, ralentir Red Bull, dont les sept pole positions - six pour l'Allemand Sebastian Vettel, une pour l'Australien Mark Webber - commençaient à lasser. Mais la montagne accoucha d'une souris. Le champion en titre remporta sa huitième pole, devant son coéquipier. Ce week-end, les échappements soufflés, qui procurent de l'adhérence, et donc de la performance, aux monoplaces lorsque les pilotes décélèrent, seront de fait bannis. Une mesure qui, selon Charlie Whiting, le délégué technique de la FIA, peut coûter jusqu'à "une demi seconde" par boucle à certaines écuries.

Red Bull devrait en faire les frais, au grand soulagement de ses concurrents. D'autant que Silverstone, un tracé aux nombreuses courbes rapides - huit virages pris à plus de 250 km/h et deux seulement à moins de 100, quand Monaco, par exemple, en propose huit à moins de 100 km/h et aucun à plus de 250 - convient au team autrichien qui s'est imposé ces deux dernières années. En attendant, la concurrence fourbit ses armes. "Nous faisons face à de nouvelles interprétations très strictes de certaines règles. Celles-ci affecteront toutes les équipes. Il sera donc intéressant de voir si l'ordre du plateau en sera changé", observe ainsi Hamilton, désireux de régaler ses supporters. "Silverstone est l'un des meilleurs circuits au monde. Je pense vraiment que le DRS (aileron arrière ajustable) et le Kers (système transformant l'énergie des freinages en chevaux supplémentaires à l'accélération) feront de ce GP l'un des meilleurs et des plus excitants à avoir jamais été courus", affirme-t-il. Tout le Royaume-Uni souhaite qu'il soit entendu.

Les horaires

Vendredi:
9h00 à 10h30 (10h00 à 11h30 heure française): 1re séance d'essais libres
13h00 à 14h30 (14h00 à 15h30 heure française): 2e séance d'essais libres

Samedi:
10h00 à 11h00 (11h00 à 12h00): 3e séance d'essais libres
13h00 à 14h00 (14H00 à 15h00): qualifications

Dimanche:
13h00 (14h00): Grand Prix de Grande-Bretagne

Les 10 derniers vainqueurs

2010: Mark Webber (AUS/Red Bull-Renault)
2009: Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault)
2008: Lewis Hamilton (GBR/McLaren-Mercedes)
2007: Kimi Raikkonen (FIN/Ferrari)
2006: Fernando Alonso (ESP/Renault)
2005: Juan Pablo Montoya (COL/McLaren-Mercedes)
2004: Michael Schumacher (GER/Ferrari)
2003: Rubens Barrichello (BRA/Ferrari)
2002: Michael Schumacher (GER/Ferrari)
2001: Mika Häkkinen (FIN/McLaren-Mercedes)